jeudi 27 août 2015

Muffins healthy banane et pépites de chocolat {sans gluten} {sans plv} {sucré}

La première fois que j'ai testé cette recette je ne l'ai pas trouvée fameuse, elle était même un poil fade à mon goût.

Après quelques modifications comme le rajout d'une banane, mettre plus de chocolat et troquer la farine par des flocons d'avoine j'ai enfin la recette parfaite qui plait à tout le monde que ce soit moi, ma fille, l'amoureux, ma mère ou les gens qui peuvent en goûter (et qui ne savent pas que c'est une recette healthy).

La condition sine qua non est d'utiliser des bananes bien mûres c'est à dire bien noires. Maintenant j'ai toujours des bananes que je laisse bien noircir exprès pour la pâtisserie.

C'est une recette sans lactose et sans gluten, délicieuse et rapide. Que demander de mieux?

Un jour je m'étais amusée à calculer la valeur énergétique on est à moins de 100 calories par muffin (à condition qu'on est au moins 8 muffins) et surtout des bonnes calories.



Ingrédients
  • 2 banane bien mûre (100g)
  • 2 oeufs
  • 50 g de pépites de chocolat
  • 1/2 sachet de levure sans gluten
  • 40 g de maizena
  • 35 g de flocons d'avoine


Préparation

  1. Epluchez vos bananes et mixez là (merci le babycook). Si vous n'avez pas de mixeur écrasez à la fourchette jusqu'à ne plus avoir de morceaux. 
  2. Mélangez les deux oeufs avec les bananes mixées.
  3. Ajoutez la Maizena, lesflocons d'avoine et la levure, mélangez, 
  4. Enfin mettez les pépites de chocolat dans votre préparation.
  5. Disposez la pâte dans des moules à muffins.
  6. Faites cuire 20 minutes à 180°


lundi 24 août 2015

steps by steps

Je n'ai jamais eu le moindre problème à aborder mes troubles alimentaires, je n'en ai jamais eu honte. Pourquoi avoir honte d'une maladie?

Ah oui je sais parce que pour beaucoup de gens les troubles alimentaires c'est un caprice d'adolescente, c'est un manque de volonté...blablabla... Des réflexions débiles j'en ai eu en 15 ans de maladie même maintenant que je vais mieux, il y a toujours quelqu'un pour me dire «  ça y est tu as en fini tes conneries ». Je ne relève même pas, ça ne sert à rien d'expliquer les choses aux idiots, j'espère seulement que cette personne n'aura jamais ses filles concernées par ces maladies vicieuses.

Aujourd'hui j'ai décidé de vous parler un peu de moi et de mes troubles alimentaires parce que même si je considère qu'on ne guérit jamais totalement de ces maladies on peut aller mieux. Je croyais sincèrement que je n'irais jamais mieux, que je compterais les calories jusqu'à la fin de ma vie, que j'aurais toujours cette envie de peser 42 kilos...mais non tout ça est en grande partie du passé. Alors bien entendu il y a des restes, mais finalement je peux très bien m'en accommoder (et quand j'y regarde de plus près ces restes se lissent de plus en plus).

Cette année ça a fait 15 ans que les troubles alimentaires, plus particulièrement l'anorexie, font partie de ma vie. Je n'ai jamais été l'anorexique cadavérique (ma mère m'a empêché de chuter trop bas, merci maman pour ta vigilance) ce qui fait que la médecine ne m'a jamais pris réellement au sérieux (un jour ils comprendront peut-être que l'anorexie n'est pas synonyme d'un imc de moins de 18 et le jour où ça sera le cas on pourra aider les gens avant qu'ils tombent trop bas dans la maladie). On m'a menacé, envoyé voir des psy et gavé de médicaments. Ça a été tellement efficace que j'ai repris seulement quelques kilos pour qu'on me fiche la paix mais ça n'a pas empêché la maladie de devenir chronique. Pendant longtemps je n'ai rêvé que de maigreur et d'os qui pointaient, vivant dans la peur de grossir et de manger, faisant du sport uniquement pour dépenser des calories. Pendant de très nombreuses années ma vie n'a tourné qu'autour des calories et de la nourriture.

En 15 ans j'ai eu je ne sais combien de ce fameux déclic où on se dit que l'on a tout compris et que maintenant tout va aller pour le mieux. Finalement on se rend compte que non ça ne va mieux et que les déclics c'est une utopie.

Je ne vais pas vous expliquer le comment du pourquoi je suis tombée dans la toile d'araignée de cette maladie, on va juste dire qu'il y a une part de génétique, un caractère de stressée/angoissée chronique, quelques merdes de la vie comme le harcèlement scolaire et le décès de mon père, un régime à l’hôpital adolescente qui m'a appris à classer les aliments en autorisés/interdits et une bonne dépression par dessus (J'ai remarqué avec les années que mes TCA sont avant tout nourri par la dépression et le stress)...bam j'ai commencé à faire attention pour perdre deux kilos pendant que je me sentirais mieux et ça a très mal fini.

Pendant longtemps je me suis plus ou moins battue contre la maladie (oui plus ou moins car la peur de grossir est un frein énorme) j'ai consulté je ne sais combien de spécialistes sans le moindre résultat entre les nutritionnistes qui voulaient me faire grossir plus que de raison et les psy muets comme des carpes qui semblaient seulement intéressés par le chèque de fin de séance.

J'ai souvent voulu mourir, mais je ne pouvais pas faire ça à ma mère. Et puis les médecins me donnaient de quoi m'assommer pour oublier ma condition humaine.

Je n'ai jamais été hospitalisée, on m'a menacé au tout début et puis après j'étais majeure, on s'en fout des anorexiques majeures qui ne sont pas maigres à faire peur. Tant pis si je ratais mes études à cause du duo TCA/dépression. Tant pis si la maladie me volait mon avenir.

Un jour j'en ai eu ras le bol de tout ça, et puisque me battre ne fonctionnait pas j'ai décidé de vivre avec. Finalement je crois que ce lâcher prise a été ma première grande avancée. La seconde a été ma grossesse surprise. A cette époque j'avais décidé de faire une croix sur la maternité à cause de mes TCA et puis un jour pouf test de grossesse positif.

La grossesse m'a permis de remettre à plat mon alimentation, de manger pour le bébé tant pis pour les kilos. Je me répétais en boucle qu'il serait temps de s'affamer après la naissance de ma fille. Je ne sais pas combien de kilos j'ai pris pendant ma grossesse, je n'ai jamais voulu savoir. J'ai mangé à ma faim, je me suis fait plaisir et j'ai eu des compulsions alimentaires. Je n'ai jamais quitté mon 36 de grossesse et j'ai perdu rapidement mes kilos après l'accouchement car avec des années de TCA derrière moi j'avais finalement pris des bonnes habitudes alimentaires. Après mon accouchement j'étais tellement heureuse que je ne me suis pas affamée (d'ailleurs je suis toujours surprise des mamans sur la toile qui sont obsédées par le dégonflage de leur bidon après accouchement, je m'en foutais totalement, l'important n'était pas là et maintenant j'ai un ventre plus plat qu'avant la grossesse). Tout avait changé, ce petit bébé que je tenais dans mes bras a rempli le vide en moi qui me consumait depuis des années. J'ai enfin eu une raison de vivre et de résister aux chuchotements vicieux de la maladie.

Ma fille a soigné ma dépression, cette dépression qui était un des carburants principales de mes TCA. La grossesse m'a permis aussi d'arrêter tous les médicaments qu'on me donnait comme les antidépresseur et les anxiolytiques.

Pendant des années mes TCA se sont stabilisés, mais je continuais à faire du sport pour dépenser des calories, le midi je ne faisais que grignoter, plein d'aliments restaient interdits.

Et puis petit à petit il y a eu des petites avancées. J'ai commencé à remanger des bananes, j'ai troqué mes yaourts 0% par des yaourts au soja...

Ca fait 18 mois maintenant que je vois des grandes avancées, il y a un peu plus de 18 mois j'ai enfin eu mon chez moi et j'ai pu manger comme j'en avais envie sans que personne me juge. Le grand problème quand j'habitais chez ma mère c'est que même si elle était tolérante elle jugeait ce que je mangeais même si elle affirmait le contraire et quand elle m'énervait je ne mangeais pas pour me venger (des fois on a des mécanismes bizarroïdes). En étant chez moi j'ai pu enfin consommer mes laits végétaux, manger de moins en moins de viande, me nourrir de fruits si j'en avais envie. J'ai pu enfin adopter une alimentation qui me correspondait.

Le sport m'a donné aussi un bon coup de pouce car grâce à lui maintenant je mange pour de « vrai » à midi, il y a un an en arrière c'était des fruits et un yaourt le midi. Manger consistant le midi était un vrai blocage.

J'ai réintroduit un grand nombre d'aliments que ce soit les légumineuses, les pâtes, l'avocat, je mange (parfois) les pâtisseries que je cuisine et je n'ai même pas grossi. J'ai même fini par maigrir car en donnant du bon carburant à mon corps mes compulsions alimentaires se sont réduites. En effet nombre d'entre elles étaient en fait provoquées par la faim. Aujourd'hui ça m'arrive encore de faire des compulsions alimentaires mais elles sont dues plutôt à la fatigue et au stress. Je ne culpabilise même plus des compulsions, ça ne sert à rien tout se rééquilibre avec mon alimentation de tous les jours et ma pratique sportive.

Le sport m'a aussi permis de garder la tête hors de l'eau. L'année 2014 n' a pas été des plus simples, elle a été teintée de beaucoup de tristesse et j'ai vécu une des pires épreuves de ma vie qui m'a plongé à nouveau dans la dépression. Ce n'était pas une dépression profonde comme lorsque j'étais adolescente mais ça suffit pour que je me sente plus que malheureuse, triste, amère, que les idées noires reviennent au galop. Je n'en ai jamais trop parlé parce que les gens, même proches n'ont pas toujours des paroles réconfortantes, ils pensent en avoir mais non parfois leurs paroles font plus de mal que de bien. Alors je me suis accrochée au sport corps et âme. Je crois que les gens n'ont pas compris mais tant pis,ça a été une excellente thérapie sur tous les plans.

A l'heure d'aujourd'hui je me sens enfin bien dans mon corps et dans ma tête. J'accepte enfin mon corps et je peux dire que je l'aime après 15 ans de désamour et de haine. Pendant des années je ne rêvais que de maigreur, de ce modèle féminin qu'on nous impose insidieusement. Mon regard a évolué maintenant j'aime un corps avec des courbes féminines : des hanches, des fesses et surtout un corps ferme et musclé. Bon j'ai toujours envie de dégommer le peu de cellulite qui me reste, mais je n'en fais pas une maladie.

Je suis fière de moi, moi l'éternelle insatisfaite je suis fière de mes progrès et surtout je les perçois enfin.

Je me bats chaque jour pour donner un message positif à ma fille, je veux qu'elle soit en harmonie avec son corps, je veux qu'elle comprenne que le bonheur n'est pas synonyme de maigreur ou de minceur. Le bonheur c'est savoir profiter des petites choses de la vie, c'est parvenir à être fière de soi, c'est être entourée des gens qu'on aime. J'espère lui transmettre aussi une relation saine avec la nourriture, chose compliquée dans un monde où les régimes sont un business juteux et où on nous répète à longueurs de journées des recommandations alimentaires par forcément saines.


Je ne dirais pas aujourd'hui que je suis guérie, les TCA sont des maladies qui se terrent au fond de nous et dont il faut se méfier à vie car à la moindre faiblesse elles sont les premières à taper à la porte. Aujourd'hui je vais bien mieux, je me sens mieux, je me sens en paix et ça c'est juste énorme je ne pensais qu'un jour ça pourrait arriver. 



dimanche 23 août 2015

Pancakes au fromage blanc aux flocons d'avoine et à la farine de millet {sucré, petit déj}

Ce matin j'ai profité de mon dernier petit déjeuner en solo (avant le retour de ma puce) pour me préparer une délicieuse tour de pancakes. J'avais envie de tester une nouvelle recette, alors je me suis inspirée d'une recette de Clemfoodie.

On obtient des pancakes savoureux et moelleux, je me suis vraiment régalée, je crois que ça va devenir MA recette préférée.





Ingrédients pour une personne

  • 140 g de fromage blanc 0 ou 20%
  • 1 blanc d'oeuf
  • 20 g de flocons d'avoine
  • 30 g de farine de millet
  • ¼ de cuillère à café de bicarbonate
  • 2 stick de sucralose vanille
  • vanille en poudre

On peut utiliser n'importe quelle farine autre que le millet.
Si vous n'avez pas de flocons d'avoine remplacez par de la farine
Le sucralose est facultatif, j'avais envie de pancakes sucrés.


Préparation :

  1. Mettez tous les ingrédients dans le bol d'un blender mixez 30 secondes à pleine puissance.
  2. Graissez une poêle avec de l'huile de coco et faites la bien chauffer.
  3. Déposez une cuillère à soupe de pâte et faites cuire à feu moyen . Quand des petites bulles apparaissent retournez le pancake. Surveillez bien la cuisson, les pancakes peuvent vite brûler.
  4. Mettez sur une assiette et recommencez jusqu'à épuisement de la pâte. N'oubliez pas de mettre une feuille de papier d'alu sur l'assiette pour éviter le refroidissement des pancakes.

Il ne reste plus qu'à vous régaler.



samedi 22 août 2015

J'ai testé les barres Nakd

Aujourd'hui je vais vous parler d'un de mes petits coups de cœur de cette année : les barres nakd.




Je les ai découverte par hasard au Luxembourg, j'en avais acheté une pour goûter et j'ai adoré. Le problème en France dur dur d'en trouver, enfin par chez moi. Heureusement Nakd a un site internet où l'on peut commander nos petites barres, c'est moins cher qu'en magasin et il y a du choix.

Vous allez me dire, oui mais c'est quoi exactement tes barres Nakd ? Une barre de céréales ? Une barre protéinée ? Non non rien de ça, c'est encore mieux que ça.

Nakd est une entreprise britannique qui a commencé à faire de la nourriture saine alternative aux procédés de fabrication industriels dès 2004. Son pari a été de proposer une nourriture « healthy » gourmande et savoureuse.

Au fil des années la gamme Nakd s'est agrandi et en 2014 Nakd s'est introduit sur le marché européen.

Nakd ce sont des barres de fruits et de noix mixés à froid fabriquées selon une démarche wholefood c'est à dire avec un processus de transformation minimal. Elles sont vegan (sans produits d'origine animale), sans gluten, sans lait et sans sucre ni sirop ajouté. Elles sont 100% naturelles et sans additifs, faibles en graisses saturées et sans ogm et elles représentent 1/5 de l'apport en fruits par jour.


 


Bref ça n'a juste rien à voir avec les barres de céréales à la composition cracra qui ont une liste d'ingrédients interminables.

J'avoue que lorsque j'ai goûté j'avais peur de ne pas aimer...des barres ayant pour ingrédients principal des dattes, je trouvais ça bizarre et finalement j'ai adoré. La première barre que j'ai mangé c'est la cocoa delight (dattes 48%, des noix de cajou 29% , des raisins secs 17% , du cacao 6%) et des arômes naturels), elle a un bon goût de chocolat, nourrit son homme et est sucrée juste ce qu'il faut.

Je ne sais pas vous mais les barres de céréales classiques je les trouve souvent bien trop sucrées et ça ne cale pas si bien qu'on a envie d'avaler le paquet.

Maintenant quand je suis de sortie, je glisse une barre Nakd dans mon sac ça me permet d'avoir un goûter sain et gourmand à porter de mains, surtout que depuis que je ne consomme plus de gluten je suis quasiment toujours obligées de prendre mes snacks avec moi.




J'ai également eu l'occasion de goûter les nakd cashew cookie (gros coup de cœur) et les bakewell tart au goût frangipane. J'ai hâte de pouvoir découvrir les autres saveurs comme pecan pie, caffe mocha, ça sera pour une prochaine commande.

La gamme nakd est assez vaste, il y a les barres basiques, les barres crunch, les bouchées, les raisins infusés et la petite nouveauté les barres d'avoine (par contre là elles ne sont pas garanties sans gluten). Pour découvrir la gamme on peut commander des coffrets découvertes.

Je vous propose d'aller faire un tour sur le site Nakd http://www.nakd.fr/ et de profiter du code promo spécialement crée pour le blog  (j'espère qu'il fonctionne encore) LORRAINE10





vendredi 21 août 2015

Galette protéinée aux flocons d'avoine et cacao {sucré, petit déjeuner}

Cette semaine j'ai testé une nouvelle recette pour le petit déjeuner : la galette de flocons d'avoines protéinée au chocolat,

Cette recette est géniale car déjà elle est ultra rapide à préparer et le matin la rapidité ce n'est pas du luxe surtout que bientôt les vacances seront terminées et je devrais prendre nettement moins de temps pour la préparation de mon petit déjeuner le matin.

Ensuite c'est une recette qui demande peu d'ingrédients. Je ne sais pas vous mais des fois certaines recettes « healthy » me découragent car elles utilisent des ingrédients assez chers qu'on ne peut pas forcément se procurer.

De plus on peut varier les goûts de cette galette à l'infini en mettant de la noix de coco ou de l'amande en poudre par exemple à la place du cacao.

Pour la petite histoire c'est grâce à ma copinette Amandine que j'ai découvert cette délicieuse recette, c'est une adaptation d'une vidéo de 2bproudfr.




Ingrédients pour 1 galette
  • 35 g de flocons d'avoine
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à café de cacao non sucré
  • 1 ou 2 stick de sucralose vanille

Préparation :

  1. Dans un bol mélangez tous les ingrédients.
  2. Faites chauffez une poelé et graissez là avec un peu d'huile de coco.
  3. Versez votre préparation dans la poele et aplatissez la bien.
  4. Une fois la premiere cuite, retournez la galette et enlevez la poele du feu ainsi on aura une fin de cuisson douce et une galette moelleuse.
  5. Servez la galette avec des fruits.

Le plus de cette recette c'est qu'on peut emmener sa galette si on est pressée ou si on a besoin d'un encas sain.


Allez vous tester cette recette?




mardi 18 août 2015

Le Petit Prince {cinéma}

Ca faisait des mois que ma puce regardait avec attention et envie la bande annonce sur Gulli. A chaque fois elle me demandait quand on pourrait aller le voir au cinéma. Alors bien entendu lorsque Le Petit Prince est sorti au cinéma nous sommes aller vite le voir. 




Je lui avais déjà acheté le livre du film pour la faire patienter et découvrir l'histoire, et puis le 7 août  (oui je suis en retard dans mes articles, je plaide coupable)c'était séance cinéma en famille. Nous avons même goûté les nouveaux pop-corn caramel fleur de sel à son plus grand bonheur.

Synopsis :
C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.


Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en allant voir le Petit Prince, j'avais un vague souvenir du livre lu quand j'étais gamine. J'avais vu quelques reportages à la télévision sur sa réalisation qui expliquait comme l'histoire de Saint Exupéry s'insérait dans une histoire plus moderne.

J'ai apprécié comment les différentes techniques s'entremêlent que ce soit le stop-motion, le dessin animé ou le papier découpé pour nous offrir un univers des plus poétiques.

Au milieu de cette poésie se dresse un portrait froid et réaliste de notre société où la réussite est juste ce qui compte. Nous sommes dans un monde de la performance et souvent on oublie que le plus important ce sont les petits bonheurs et ce qui est invisible avec nos yeux...

Les deux histoires s'entrecroisent parfaitement et nous emportent On s'identifie rapidement à cette petite fille qui doit subir une vie tout tracée pour son bien, une vie pesante qui n'est pas faite pour une enfant (et pas plus pour un adulte). On s'attache à son aviateur de voisin qui a gardé son âme d'enfant et qui sort la petite fille de son monde étriqué grâce à l'histoire du Petit Prince.




Au milieu de tout ça nous avons l'histoire du Petit Prince, une histoire que j'ai relu à ma puce depuis. Une histoire emprunte de tendresse, de joie et d'amour mais aussi de tristesse.Tout au long de l'histoire je me suis fait la même remarque que l'aviateur sur les adultes, je les trouve moi même souvent chiant et ennuyant, incapables de se réjouir des petites choses de la vie et oubliant leur âme d'enfant.

Ce dessin animé s'adresse aussi bien aux adultes qu'aux enfants. Ma puce était enchantée et émerveillée, moi il m'a beaucoup émue. C'est rare que je sois émue par un dessin animé mais je ne sais pas il y a une vérité qui sort de cette histoire...bref je vous conseille vivement d'aller le voir.

Je partage avec vous une de mes citations préférées du livre

« Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. »





lundi 17 août 2015

La woufbox d'août {partenariat}

En fin de semaine dernière, la dernière woufbox est arrivée dans ma boîte aux lettres pour le plus grand bonheur des toutous de la maison.

Ce mois-ci c'est encore un thème qui colle bien aux vacances avec une box intitulée « have fun ».

Une surprise vous attend à la fin de l'article.

Petit rappel : la woufbox est une box mensuelle consacrée à nos amis chiens et elle existe également en version chat. Chaque mois on reçoit une box à thème personnalisée selon la taille et l'âge de son chien contenant 5 ou 6 produits de qualité : friandises, jouets, accessoires, hygiène...
La box coûte 19,90 euros par mois sans abonnement ou 14,90 euros par mois si on s'abonne pour un an.



Ce mois-ci dans la Woufbox on pouvait trouver :

1.Le magazine Wouf Mag avec au sommaire

  • les actus
  • L'apprentissage de la propreté
  • Une recette de glace
  • Le lakeland terrier




2.Jouet cordé :
une grosse corde colorée pour s'amuser avec son chien pendant des heures



3. Gamelle Georplast
Une belle gamelle pour régaler notre compagnon à 4 pattes mais attention ce n'est pas une gamelle classique : elle est pliable ce qui est très pratique en cas de sortie ou pour la ranger




4. Jouet vinyl
Un gros cochon tout rose qui a encore énormément plus à Bacchus le cavalier King Charles, il est juste dingue de ce genre de jouets mais là c'était plus difficile pour lui avec sa forme toute ronde.



5. Friandises Friskies
De délicieux  os à mâcher en peau de bœuf à donner en récompense ou tout simplement pour occuper notre chien. Ces os permettent de maintenir une bonne hygiène dentaire tout en divertissant  notre toutou.



6. Barre chocolatée petbrands
Tout le monde sait que le chocolat n'est pas bon pour les chiens mais attention cette friandise qui a l'aspect d'une tablette de chocolat  est en fait une friandise réduite en sucre et riche en vitamines à l'extrait de caroube. Elle ne contient ni cacao, ni caféine que le chien pourrait mal digérer.
Par curiosité, j'ai goûté et franchement c'est pas mauvais du tout.






7. Friandises Hill's Science plan
La gamme Hill's Ideal balance garantie une nutrition 100% équilibrée, elle contient les proteines, les vitamines et les autres nutriments nécessaire à la bonne santé du chien tout au long de sa vie. Elle est formulée sans céréales avec pour ingrédient principal du poulet frais. Cette gamme est sans maïs, sans blé, sans soja, sans arôme, sans colorants, sans conservateurs artificiels. La composition est de plus saine pour un animal en bonne santé.






Petite surprise grâce au code de parrainange  ambmvpvy vous pouvez profiter de 25% de réduction sur votre première woufbox.






mardi 11 août 2015

J'ai testé le diagnostic capillaire de Klorane {partenariat}

Au début de l'été j'ai reçu dans ma boîte aux lettres une jolie carte de la part des laboratoires Klorane m'invitant en avant première à découvrir leur dernière nouveauté le site Klorane et vous où l'on peut effectuer son diagnostic capillaire & lifestyle.

Pour cela il m'a juste fallu me connecter sur le site http://kloraneetvous.laboratoires-klorane.fr bref c'est simple comme bonjour et ni une, ni deux, je suis allée découvrir ce dont mes cheveux avaient besoin. J'ai beau connaître leur nature, je suis toujours preneuse de conseils ou de nouveaux produits.



Après un petit questionnaire, j'ai obtenu mon diagnostic personnalisé :je suis donc une Fée des réseaux « Smartphone ou tablette à la main, vous êtes ultra connectée. Vous tweetez plus vite que votre ombre et instragramez tout ce que vous repérez. Vous partagez avec votre tribu nouvelles tendances et derniers looks en vue. » Bon ok je ne me balade pas sur tweeter mais pour le reste c'est pas faux ^^




Ma plante est la Camomille riche en actifs raviveurs de lumière. Gorgés de soleil, les pétales de Matricaria recutita L. (Camomille) recèlent une source intarissable de luminosité.

Voilà les soins prescrits pour mes cheveux blonds que je décolore et que je lisse bien trop souvent

.




1. Les shampooings à faire en alternance:

Shampooing illuminateur à la camomille qui assure des reflets lumineux à toutes les chevelures blondes naturelles ou colorées. Le geste blondeur fondamental
Shampooing protecteur de couleur à la grenade qui réveille l'éclat et prolonge l'intensité de la couleur, qui dure lavage après lavage grâce à sa formule douce.





2 Le soin illuminateur baume à la Camomille c'est un soin après-shampooing à la texture crémeuse et nacrée pour des cheveux blonds soyeux et éclatants de beauté



3 La crème de la couleur Crème de jour sans rinçage à la Grenade Une noisette de soin suffit pour révéler l'éclat des cheveux colorés, tout en les protégeant des rayons UV et des agressions extérieures.




En complément de mon diagnostic, j'ai eu la joie de recevoir dans ma boite aux lettres mon rituel cheveux. Je remercie encore Klorane pour ce beau cadeau. Jusqu'à maintenant je n'avais jamais eu l'occasion de tester la gamme capillaire, j'avais seulement eu l'occasion d'utiliser un gel douche qui sentait divinement bon.

Voilà une quinzaine que j'utilise mon rituel, je l'ai même testé sur les cheveux de ma mini blonde et franchement je suis plus que ravie. La gamme à la camomille tient bien ses promesses, j'ai de très jolis reflets et des cheveux soyeux. La crème à la grenade rend aussi mes cheveux tout doux pourtant ces derniers temps ils avaient tendance à être tout rêche. Ces derniers mois j'avais aussi des soucis avec un cuir chevelu sensible et là sincèrement il revit, il ne me démange plus, youpi! Bref je suis 100 % satisfaite et je pense continuer par le suite cette routine cheveux, surtout que contrairement à ce qu'on peut s'imaginer les produits klorane sont abordables niveaux prix. 




Après avoir parler cheveux, parlons un peu plantes. Avec les vacances, on se balade souvent à la campagne ou en forêt, on croise souvent des plantes qu'on ne connaît pas et malheureusement on n'a pas une encyclopédie de botanique sous la main. Mais heureusement il existe une jolie application pour ça.. L'institut Klorane a développé une version digitale de l'herbier pour les plus jeunes (6/12 ans) pour les sensibiliser à la botanique. L'application est disponible sur Android et sur iphone

Pour en savoir plus je vous invite à découvrir l'application ici

dimanche 9 août 2015

6 mois sans glu

Voilà maintenant plus de 6 mois que j'ai arrêté le gluten et franchement je me sens 1000 fois mieux.

J'étais partie en février pour tester 21 jours sans gluten histoire de voir si je me sentirais mieux car je traînais une fatigue extrême inexplicable depuis des mois j'avais souvent mal aux intestins, des diarrhées, des douleurs articulaires...la liste est ultra longue. J'étais dans un piteux état et je ne supportais plus d'être comme ça.

Ca faisait bien une année que je lisais des articles sur le gluten, un jour je me suis demandé « et si c'était ça ? » alors j'ai décidé de me lancer en accord avec mon médecin.

Début février j'ai fait une prise de sang pour détecter la maladie cœliaque mais elle s'est avérée négative. Mon médecin ne m'a pas proposé d'autres examens.

Avec l'arrêt du gluten,j'ai rapidement retrouvé une énergie débordante et surtout une qualité de vie. Passer sa vie épuisée c'est juste horrible et je ne vous parle pas des gens qui vous répètent à longueur de journée que c'est à cause de votre pratique sportive ou de votre alimentation différente qu'ils considèrent comme incorrecte.

Mes intestins ont mis environ 3 bons moins pour se calmer totalement, j'ai retrouvé des selles normales, j'ai même refait ami ami avec la constipation bref je me suis mise à l'hépar et maintenant plus de soucis tout va bien.

Quand à mes problèmes articulaires ils sont quasiment disparu...moi qui pendant longtemps évitais les sauts, évitais de courir à cause de mes genoux douloureux maintenant je peux enchaîner les exercices de fitness avec des sauts sans soucis et sans douleurs. Pareil pour mon dos, bon d'accord mon dos c'est compliqué il est souvent « coincé » par le stress, enfin ça c'est pour la partie supérieure mais pendant longtemps je souffrais à en pleurer d'un espèce de sciatique et avec l'arrêt du gluten je n'ai quasiment plus mal. Avant l'arrêt du gluten, les douleurs articulaires s'étendaient aussi aux coudes et aux chevilles.

Niveau poids au début j'avais perdu un peu au début car il fallait que j'apprenne à cuisiner autrement maintenant je me suis stabilisée et avec le sport j'ai gagné en muscle.

Cuisiner sans gluten s'avère facile et ça me fait sortir des sentiers battus, ça m'a juste demandé un investissement notamment pour les farines sans gluten. Je suis parvenue à adapter toutes mes recettes sans gluten et j'en invente à mes heures perdues. Je ne me sens pas privée ou quoique ce soit. Bon je mentirais en vous disant que la baguette ne me manque pas, mais je me contente du pain sans gluten il est pas si mauvais et puis même avant je ne mangeais pas tant de pain que ça.


En fait le plus chiant c'est le restaurant, je suis obligée de faire ma chieuse et de demander la carte avec les allergènes (qui doit être disponible dans tous les restaurants depuis le premier 01 juillet. Des fois il y a des lois utiles). Les fast-food j'oublie, quand j'y vais avec l'amoureux et ma fille, je me contente d'un coca zéro et je mange à la maison, hors de question de les priver.

Mardi, après 6 mois sans gluten, je me suis laissée tenter au restaurant par un filet de sandre au safran avec un sauce qui contenait un peu de farine de blé. Je me suis dit que c'était l'occasion de voir comment mon corps allait réagir au gluten. J'avoue je ne pensais pas être si malade. Alors rien de spectaculaire niveau symptômes mais depuis mercredi je me traîne, me lever le matin est difficile, je suis épuisée, les douleurs articulaires sont revenues, j'ai mal au crâne, l'impression d'être fiévreuse, j'ai dû mettre un peu le sport en stand by... Bref le gluten plus jamais, il semblerait que ma sensibilité au gluten ne me permette pas d'en consommer petite quantité.

Aujourd'hui, dimanche je me sens enfin mieux même si je sens encore une fatigue lancinante.

Maintenant à la maison je cuisine à 98% sans gluten, c'est nettement plus simple que de faire 36 versions d'un même plat et ça évite les contaminations. Quand je vais manger chez des amis je prévois mon pain sans gluten.
Je n'achète pas toujours des produits garantis sans gluten avant tout à cause de leur coût, ça semble rouler pour le moment. On verra comment ça évolue dans l'avenir. J'évite d'acheter des produits finis sans gluten notamment les biscuits car ils ne sont pas très bons et chers.

En tout cas je ne regrette pas il y a 6 mois d'avoir oser arrêter le gluten malgré les réflexions des gens. D'ailleurs je n'ai pas compris ce que ça pouvait bien faire aux gens que j'arrête le gluten, après tout c'était moi que ça concernait : mon assiette et mon porte-feuille. Ma mère voyait ça vraiment d'un mauvais œil, maintenant elle a changé d'avis en voyant mon état s'améliorer.


Bref si jamais vous avez des doutes n'hésitez pas à vous lancer et ignorez ce que les gens autour de vous peuvent dire, et ça peu importe l'intolérance alimentaire soupçonnée.

Wish list d'anniversaire

Dans moins de 20 petits jours c'est mon anniversaire. Cette année je fêterais mes 32 ans, j'entends déjà les petites réflexions des gens sur le fait de vieillir...moi je la vis très bien ma trentaine, je m'y sens épanouie et heureuse pour rien au monde je ne voudrais avoir à nouveau 20 ans. 

Je me me sens bien mieux dans ma peau et dans ma tête, j'ai une petite fille merveilleuse et un amoureux presque parfait. Bref que demander de plus (à part un peu plus de sous sur le compte en banque lol).

L'âge c'est comme le poids, ce n'est finalement qu'un chiffre. Il y a des gens qui à 20 ans sont déjà des petits vieux dans leur tête alors que d'autres à 40 sont encore des petits jeunes.

Cette année ma wish list est tournée vers le sport, logique c'est mon nouvel amour. Enfin non le sport n'est pas un nouvel amour mais maintenant j'y suis vraiment accro et j'ai envie de compléter mon matériel.


Bon début juillet j'ai déjà eu un beau cadeau en avance : mon vélo, mais ça n'empêche pas de rêver encore un peu (sachant que le rêve utlime reste le thermomix mais bon...)







lundi 3 août 2015

Cookies américains sans gluten {sucré}

Les cookies...rien que d'y penser on en a l'eau à la bouche. 

Avec l'arrêt du gluten j'étais un poil triste car j'ai du dire adieu à ma recette parfaite de cookies, et puis je me suis dit "ZUT, je vais l'adapter".

Ni une, ni deux je m'y suis mise hier j'ai remplacé la farine de blé par de la farine de châtaigne et de riz, j'ai baissé un peu le sucre, échangé le beurre par de la margarine et hop revoilà ma recette parfaite mise à jour. 

Elle a plu à toute la famille. 





Ingrédients:

  • 110 g de farine de riz
  • 100 g de farine de châtaigne
  • 100 g de sucre de canne
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 100 g de margarine fondue
  • 1/2 sachet de levure sans gluten
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à café de miel
  • 100 g de pépites de chocolat
  • une pincée de sel


Préparation:

  1. Dans un saladier mélangez les farines avec la levure, les sucres et le sel.
  2. Dans un bol battez l'oeuf et ajoutez-y la margarine fondue.
  3. Mettez la préparation margarine/oeuf dans le saladier de fairne.
  4. Mélangez à la spatule puis à la main. La pâte va devenir granuleuse, pétrissez encore pour la rendre plus homogène. 
  5. Ajoutez le miel et les pépites de chocolat et mélangez à nouveau. Si jamais la pâte est trop collante, rajoutez un peu de farine de riz.
  6. Avec une cuillère à boules de glace, faites des petits tas de pâte et façonnez des cookies d'environ 5 cm de diamètre et de 1/2 cm d'épaisseur.
  7. Faites cuire chaque four environ 10/12 minutes à 190°.
  8. Laissez refroidir un peu avant de les décoller et de les disposer sur une grille.
  9. Les cookies doivent être moelleux au centre et croquants sur les bords.


Il ne faut pas faire attention aux cookies du fond j'ai
simplement oublié de les applatir lol



Cake aux 3 poivrons, lardons et emmental {salé, sans gluten}

Le cake salé c'est un peu le classique de l'été, c'est simple et rapide à faire et on peut le customiser selon le contenu de son frigo.

Il me restait des poivrons qui commençaient à faire un peu la tête, je suis donc partie sur cette base. Comme le cake était destiné à mon carnivore d'amoureux j'ai rajouté des lardons et de l'emmental. J'en ai picoré un peu car j'essaie toujours de goûter ce que je cuisine et sans me vanter c'est un délice.

On obtient un beau cake moelleux et riche en saveur, idéal en apéro, en entrée ou en pique-nique.









Ingrédients :
  • 70g de farine de sarrasin
  • 70 g de farine de mais
  • 60 g de Maîzena
  • 100 ml d'huile
  • 2 œufs
  • 200 ml de lait de soja
  • 50 g d'emmental
  • 1 sachet de levure
  • 100 g de lardons
  • ½ poivron rouge
  • ½ poivron vert
  • ½ poivron jaune


Préparation:

  1. Préchauffez votre four à 200°
  2. Faites revenir les lardons dans une poêle puis égouttez les sur de l'essuie-tout.
  3. Lavez les poivrons et découpez les en cubes.
  4. Dans un saladier mélangez les farines avec la Maizena et la levure. Ajoutez l'huile, le lait, l'emmental et les œufs un à un. Poivrez légèrement et mélangez bien la pâte.
  5. Ajoutez les lardons et les poivrons.
  6. Versez la préparation dans un moule à cake recouvert de papier sulfurisé et faites cuire 40 minutes.
  7. Le cake est cuit lorsqu'il est bien gonflé et doré et que la lame du couteau ressort sèche.