mardi 29 septembre 2015

La woufbox de septembre {partenariat}

Ce mois de septembre passe à 100 à l'heure je trouve, si bien que j'avais complètement oublié de vous parler de la Woufbox de ce mois.

Ce mois-ci le thème était « on fait le plein de bonne humeur ! ». En effet on en a bien besoin de bonne humeur entre la rentrée et l'arrivée de l'automne.

Petit rappel : la woufbox est une box mensuelle consacrée à nos amis chiens et elle existe également en version chat. Chaque mois on reçoit une box à thème personnalisée selon la taille et l'âge de son chien contenant 5 ou 6 produits de qualité : friandises, jouets, accessoires, hygiène...
La box coûte 19,90 euros par mois sans abonnement ou 14,90 euros par mois si on s'abonne pour un an.







Le magazine woufbox.
Ce mois-ci je l'ai trouvé un peu léger par rapport à d'habitude, seulement quelques actus, un dossier sur l'adoption d'un chiot et sinon ce sont des articles en rapport avec le contenu de la box (donc de la pub).





Les biscuits Delibakie Biscotti
Ces biscuits de la marque purina sont des bâtonnets sont au bon goût de poulet et de bacon. Ils sont dorés au four avec un cœur moelleux. Le petit plus est la facilité à couper en petits morceaux le biscuits, idéal donc pour portionner les pauses friandises.

Vous pouvez retrouver toute la gamme sur le site www.delibakie.fr





Friandises Minis au poulet et aux carottes de 8in1
Ces friandises sont adaptées à toutes les tailles de chiens, elles sont faibles en matière grasses et sans sucres ajoutés mais également sans gluten (Oui normalement un chien n'est pas censé manger des céréales). Les friandises 8in1sont développés par des vétérinaires et des professionnels animaliers afin de proposer des produits bénéfiques pour la santé de nos toutous avec un goût appétent.

Pour plus d'informations www.8in1.eu/fr






Balle distributeur de friandises
Cette balle est un excellent moyen pour occuper le chien et le forcer à faire un peu de sport pour obtenir ses friandises. On peut ainsi glisser dans la balle des friandises ou encore des croquettes. En plus de faire un peu d'exercice, le chien prend davantage son temps pour manger ce qui permettra une bien meilleure digestion.





Shampoing de Biogance.
C'est un shampoing bio qui permet un lavage optimal tout en respectant le poil et la peau grâce à une formulation à partir d'actifs bio et d'ingrédients d'origine naturelle. Il est formulé à base d'extrait de protéine de blé et riche en propriétés hydratantes et nourrissante pour un poil brillant et tonifié.
Il est sans paraben, sans phénoxyethanol (perturbateur endocrinien) et sans huile animale. L'emballage est 100% recyclable. Et le point le plus important c'est un produit fabriqué en France. Biogance est la première marque francçaise de produits d'hygiène et de soin pour animaux de compagnie..

Pour plus d'informations www.biogance.com






Jouet peluche os

Un joli os  pour de longues heures de jeux sous le soleil d'automne.  



Ce mois ci vous pouvez profiter  25% de réduction sur votre première box  grâce à mon code parrainage : ambmvpvy



samedi 26 septembre 2015

Atelier cuisine à l'école {vie de maman}

Quelques temps après la rentrée ma mini est rentrée à la maison avec un papier dans son cachier de liaison demandant aux parents s'ils pouvaient participer à la vie de l'école. J'ai décidé de m'inscrire à l'atelier cuisine du jeudi après-midi histoire de sortir un peu de chez moi (et de titiller un peu mon stress).

Ma mini ayant été malade en début de semaine, je n'avais pas eu l'occasion de revoir la maîtresse pour qu'elle m'explique comment tout cela allait se dérouler l'atelier. Je suis donc allée jeudi matin aux renseignements en déposant la puce à l'école. La maîtresse m'a alors répondu que c'était remis à la semaine d'après. Je me suis dit youpi après-midi série.

Finalement entre midi et deux coup de téléphone de la maîtresse pour savoir si je pouvais venir de 14h à 14h45 en s'excusant de me prendre un peu au dépourvu (une atsem était absente, mais elle a été remplacé sur le pouce bref c'est un peu le fouillis et compliqué). Bien entendu comme je n'avais rien de prévu à part du ménage et des séries, j'ai dit oui.

Ce fût d'ailleurs un après-midi agréable quoiqu'un peu brouillon.

A 14h j'étais prête à réaliser des gâteaux aux yaourts avec 7 enfants dont ma puce et l'atsem (qui était une remplaçante et ne connaissait pas l'école, je l'ai appris plus tard. Elle était très sympathique, j'ai bien discuté avec elle). L'animation c'est mon métier, j'ai longtemps fait les centre aérés les étés et d’ailleurs je me suis rendue compte que je n'ai rien perdu de mes compétences : j'ai géré les enfants comme une chef.

La maîtresse nous avez donné pour instruction de faire deux gâteaux, j'ai donc proposé à l'atsem de faire séparer les enfants en deux groupes pour que chaque puisse bien participer . Il faut l'avouez faire un gâteau à beaucoup c'est pas toujours très drôle et les enfants ont tendance à s'impatienter (c'est des gosses quoi) du coup j'ai essayé au maximum de les occuper en leur posant plein de questions sur la pâtisserie, sur comment on doit procéder...Il y a même fallu en recadrer quelqu'un. Mais dans l'ensemble même si certains étaient un peu turbulents, c'était de bons gamins.

25 minutes passent et là on découvre qu'on switche de groupe...hein ?? Quoi ??? Avec l'atsem on comprend d'un coup l'histoire des deux gâteaux...mais oups on les a déjà fait. Allez c'est pas grave on en fait à l'arrache un troisième.

Malgré tout on est parvenu à réaliser 3 beaux gâteaux aux yaourts pour le goûter des enfants du vendredi matin.



Lors de la récréation, la maîtresse s'est excusée du peu d'informations qu'elle nous avait donné. Ça m'a permis de discuter un peu plus avec elle et franchement je l'adore. Elle est jeune et dynamique. Elle met en place plein de choses sympa sur l'école et je la trouve super bienveillante avec les enfants (ce n'est malheureusement pas le cas de toutes les maitresses).


Bref malgré le big cafouillage, je me suis bien amusée. C'était très drôle comme les petites filles étaient après moi,presque comme si j'étais une princesse. Les années passent et mon magnétisme avec les enfants restent toujours.

L'animation de ce petit atelier peut paraître banale mais pour moi c'est beaucoup. J'en ai déjà parlé sur le blog, j'ai tendance à éviter tout ce qui est susceptible de m'angoisser. Oui oui la fuite ce n'est pas bien, d'où mon choix de participer à la vie de l'école. J'adore travailler avec les enfants, c'est là que je me sens bien et utile

C'est une petite victoire pour moi, l'angoissée chronique qui ces derniers temps se noie dans son stress. Il s'avère que je n'ai même pas stressé jeudi après-midi. Je vous avoue que des fois j'ai du mal à suivre mon cerveau il angoisse pour des trucs insignifiants et pour le reste il la joue cool. Mais bon je crois que ça ne sert à rien de chercher à comprendre.


Par contre pour demain je suis stressée, je vais manger chez des gens que je ne connais pas et je déteste ça. D'une part parce que je ne les connais pas... d'autre part devoir manger sans gluten ça complique un peu beaucoup les choses pour les invitations les gens ne savent pas toujours où est le gluten rajoutez par dessus mes tendances végétariennes qui tirent par moment sur le véganisme couplées à une alimentation saine (les trucs trop gras, trop riche bof quoi) Bref...je vais éviter de penser lol

mercredi 23 septembre 2015

Vive le rest day!

Cet été j'ai lutté pour faire du sport. Si pendant l'année scolaire je profite des heures d'école pour y caler mes heures de sport pendant les vacances c'est bien plus compliqué car il faut faire son training avec un enfant dans les jambes . Même si c'est très mignon en photo dans la réalité ce n'est pas toujours très pas toujours très fun entre « maman j'ai fait caca », « maman j'ai faim », « maman tu me coiffes ma barbie ». Le matin je faisais mon renforcement musculaire/muscu (avec de nombreuses pauses forcées), quand au cardio c'était le soir à 22h.

Je peux vous dire qu'à 22h souvent je n'avais pas envie, mais bon je ne pouvais pas faire autrement alors je le faisais. N'empêche ce rythme m'a cassé, je sens la fatigue et la lassitude. On rajoute par dessus le rythme de la rentrée et le changement de saison et on obtient une maman un peu beaucoup à plat (et mon dieu qu'est ce que je déteste ça!)

Le sport j'adore, c'est presque une drogue pour moi et trop souvent j'en fais plus que de raison. Mais voilà je suis une personne entière avec moi c'est tout ou rien.

Malgré tout je m'impose le dimanche comme jour de rest day. Des fois j'ai besoin d'un peu plus de repos comment cette semaine.

Lundi ce n'était pas la grande forme, je n'avais même pas envie de me forcer je savais que la séance aurait été un échec. J'ai préféré regarder une série au chaud sous mon plaid tout doux.
Hier entre ma puce malade et mon téléphone qui n'en faisait qu'à sa tête je n'avais pas franchement envie de m'y mettre.

Je remarque une chose j'ai tendance à culpabiliser lors de mes rest day, comme si c'était interdit, comme si c'était une honte, comme si j'étais une feignasse. Et là je me dis qu'il y a quelque chose qui ne va pas et je sais pertinemment ce que c'est... Cette chose c'est les réseaux sociaux. Si Instagram est une belle source de motivation, il a aussi un effet pervers : on veut en faire autant voir plus que la copine qu'on suit même si on est HS. Le pire c'est qu'on ne s'en rend pas toujours compte. On reste avec le « no pain no gain », le « no excuses ».

Il va de soi que pour avoir des résultats il faut se bouger, mais il ne faut pas non plus tomber dans l'extrême. Avoir la flemme et être fatiguée ce n'est pas la même chose. Et quand bien même on a le droit à de la flemmardise de temps en temps, c'est aussi sain que le sport et ça fait du bien de se poser. Non non il n'y aura pas mort d'homme.

Ce qu'on a acquis en bossant fort ne s'envolera pas avec quelques jours de repos.

Je fais avant tout du sport pour le plaisir et me sentir bien, pas pour me faire mal ou me ruiner la santé.

Le repos c'est aussi important que le training. Déjà si on n'est vraiment pas en forme la séance de sport ne sera pas efficace. J'ai déjà tenté et franchement mais c'était juste l'horreur, il n'y avait même pas de satisfaction. De plus la croissance muscle se fait pendant les périodes de repos, c'est pour ça qu'il est conseillé de laisser au repos 48h un groupe musculaire avant de le retravailler. D'après mes petites recherches 2 rest day seraient nécessaire par semaine. Mais je ne vais pas vous mentir je suis la première à avoir du mal de ralentir.

Quand je regarde les guides comme les TBC2 ou le BBG2 je reste un peu stupéfaite de voir des séances facultatives le dimanche d'ailleurs, ça veut dire zéro rest day finalement.

Certains comptes IG me font aussi un peu peur, ils sont toujours dans surenchère avec des propos quasi culpabilisant. Non ce n'est pas parce que bidule arrive à faire 15h sport par semaine en bossant et en ayant deux enfants trois quart qu'on se doit de faire pareil même si elle clame haut et fort « si moi j'y arrive, vous aussi ». Oui on peut y arriver mais à quel prix ?

Alors oui j'aimerais peut-être un poil plus d'abdos mais j'ai aussi besoin d'autre chose que du sport pour mon équilibre personnel.

Je suis pour le sport, je suis pour qu'on se mette un coup de pieds aux fesses mais il est hors de questions d' aller dans les extrêmes. Il faut être bienveillante envers soi-même.

Un rest day, un vrai, pour moi c'est se reposer, c'est zéro sport. Alors oui on peut aller faire une balade en vélo ou aller marcher mais pas dans l'optique de faire du cardio.




Des fois je ne vais pas mentir ça m'arrive de zapper mon rest day, c'est rare mais ça arrive. Je peux vous dire que je le sens car oui faire beaucoup de sport c'est fatigue et mon corps n'oublie pas de me rappeler qu'il a besoin de repos.

On veut toute se surpasser, être des superwomen, faire mieux que la voisine... Si vouloir pousser ses limites est important il ne faut pas basculer dans le côté malsain. Il ne faut pas faire du sport pour du sport, il ne faut pas se forcer si on est vraiment sur les rotules au risque de se faire mal. On a le droit de temps en temps d'avoir la flemme, c'est humain, on est pas des robots.


Alors VIVE LE REST DAY





lundi 21 septembre 2015

Ces gens qui...

Pendant longtemps les gens, surtout ceux qui ne me connaissaient pas vraiment, ne voulaient pas me croire que je souffrais de troubles alimentaires car je n'étais pas maigre comme dans les reportages à la télévision. Ils ne voulaient pas comprendre qu'une maladie ne se résume pas à un poids. On m'accusait presque de vouloir faire mon intéressante ou un truc du genre. Je n'ai jamais été une anorexique maigre à faire peur car ma mère m'a rattrapé en plein vol dans ma chute, ce qui n'empêchait pas que le reste de la maladie était là : privation de nourriture, du cardio pour dépenser les calories, aliments interdits, hyperactivité, aménorrhée...et toutes les pensées tordues de la maladie.


Il avait bien aussi ceux qui me répétaient d'arrêter mes « conneries », ça se sait bien les troubles alimentaires c'est un caprice et un manque de volonté.

Maintenant que je vais mieux et à ma grande surprise je continue à recevoir des reproches. Voilà plusieurs fois qu'on me prend à parti sur les réseaux sociaux en me disant que non que je ne suis pas guérie, que les troubles alimentaires ça se porte à vie, qu'il faut que je fasse attention à ma fille (des fois que je la rende anorexique...non je ne la prive pas de nourriture, non je ne la gave pas. Pour information ma mère n'a pas de troubles alimentaires)...

Là je reste un peu sur le cul, je sais que les gens profitent d'être derrière un écran pour se lâcher (on est si fort à attaquer gratuitement derrière son téléphone ou son ordinateur!) la réflexion en elle même je m'en fiche. Si je suis arrivée là où je suis aujourd'hui c'est bien parce que je suis parvenue à ne plus me préoccuper de l'opinion des gens. Je me dis juste « mais les gens what's the fuck ? C'est quoi votre problème ?

D'une part je n'ai jamais affirmé être guérie. Je n'aime pas ce mot « guérie », depuis toujours je le répète on va mieux mais on guérie pas. Je préfère utiliser le mot rémission (vous savez comme le cancer, j'ai toujours vu les TCA un peu comme ça, comme le cancer de l'âme). J'ai même attention très longtemps avant de dire que j'allais mieux.  Des restes oui il y en a, ce n'est pas un secret. Je sais toujours un peu près la valeur calorique de ce que je mange parce que mon cerveau le calcul inconsciemment, il m'arrive encore d'avoir des compulsions alimentaires, des fois je me vois grosse...


MAIS OUI  je vais mieux.:

  • Je vis enfin bien le fait de peser 50 kg pour mes 1,55 m, je me suis détachée de ce chiffre qui ne veut pas dire grand chose. Jusqu'à récemment je n'osais même pas dire mon poids tellement j'avais honte de ne pas être dans la dizaine des 4. Aujourd'hui j'ai un imc de 21 et non je ne me sens pas obèse. Je n'ai même pas envie de maigrir, mon corps semble se plaire à se poids, alors voilà je passe à autre chose. Je ne vais pas aliéner ma vie à cause d'un chiffre.

  • On me reproche de mettre du 34, ben oui je nage dans mon 36 il faut bien que je réinvestisse dans des pantalons.Mais j'ai beau mettre mes fesses dans une mini taille, je ne suis pas maigre et je ne veux plus être maigre. De plus, si vous n'avez pas remarqué les tailles ont changé c'est comme ça qu'on met une taille en dessous facilement même pour les chaussures. Oui je suis passée d'un 38 à un 37 et non on maigrit pas des pieds hein...

  • Je mange à tous les repas c'est à dire le petit déjeuner (ceux qui me suivent sur IG savent que le matin j'ai un gros appétit), le midi, le goûter et le dîner. Je grignote même dans la journée ou le soir. Non je ne m'affame pas, je n'ai jamais autant mangé depuis 15 ans ! Alors certaines journées sont dures parce qu'il suffit que je sois un peu fatiguée ou stressée pour avoir l'impression d'avoir trop mangé. Mais non je résiste bec et ongle, il est hors de question que je m'affame.

  • Je n'ai plus d'aliments tabous c'est à dire que je remange du riz, des pâtes, des lentilles, des pois chiche, des pommes de terre, des patates douces, des bananes, des avocats, du pain, de la pâte à tartiner, des purées d'oléagineux...Alors oui la viande je n'en mange quasi plus car je n'aime plus mais donnez moi un filet de saumon je le dévore.Quand aux aliments fris ça ne m'attire vraiment plus mais ça m'arrive de croquer quelques frites.Je ne culpabilise quasiment plus même lors de mes compulsions alimentaires.

  • J'ai appris à aimer mon corps, à aimer ses formes.

  • J'adore faire du sport, beaucoup de sport pour me défouler, pour me construire un corps musclé. J'aime voir mes muscles se développer et je me sens forte. Ma relation au corps est devenue saine, je ne cherche plus à atteindre un idéal impossible à atteindre. Je ne cherche pas spécialement à avoir plus d'abdos ou plus de fesses, je fais du sport pour mon équilibre. Le sport c'est MA THERAPIE. Mais oui je suis fière des résultats que j'obtiens et c'est énorme pour moi l'éternelle insatisfaite.

Oui je vais mieux et je ne vais pas m'excuser d'aller mieux. J'aimerais vous dire comment j'en suis arrivée là. J'aimerais avoir le mode d'emploi de la guérison des troubles alimentaires.


Mais je suis désolée je ne sais pas comment j'en suis arrivée là. J'ai avancé doucement mais sûrement. J'ai souvent chuté, j'ai pleuré pour tout une vie, j'ai voulu mourir, j'ai baissé les bras et un jour j'ai décidé d'accepter pleinement mes troubles alimentaires et de vivre au mieux avec.

J'ai la chance d'avoir une famille qui a toujours été là, d'avoir un médecin traitant compréhensif, d'avoir un amoureux qui m'accepte comme je suis, d'avoir une petite fille qui m'a donné l'envie de m'accrocher à la vie. 

Aujourd'hui je vais mieux au niveau des troubles alimentaires mais j'ai toujours peur du spectre de la dépression. C'est elle qui est à la base de tout, et elle me fait toujours très peur. Il n'y a rien de pire que de sentir un énorme trou noir en soi et de voir tout en gris.

Aujourd'hui je vais mieux mais je suis toujours handicapée par mon stress et mes angoisses, j'angoisse pour chaque rendez-vous, j'angoisse pour partir en vacances, j'angoisse de rater le gâteau d'anniversaire que je préfère. J'angoisse pour tout et n'importe quoi. Pendant longtemps ce sont mes troubles alimentaires qui canalisaient mes angoisses, maintenant j'utilise le sport. Mais je reste une grande anxieuse et ce n'est pas tous les jours faciles car une fois de plus je me bute souvent à l'incompréhension des autres.

Les gens s'arrêtent trop souvent à la partie supérieure de l'iceberg, ils ne voient pas ce qu'il y a au dessous : les doutes, les blessures, les problèmes familiaux, les problèmes de santé...

J'ai choisi de partager avant tout le positif car ce n'est pas en ressassant le négatif qu'on avance. J'ai appris à vivre au jour le jour. J'ai appris à m'émerveiller des petites choses de la vie et du bonheur des autres.

Je suis triste de voir que les gens sont obligés toujours de rabaisser les autres. Je suis triste de voir que les gens préfèrent s'intéresser au drame qu'au bonheur. Et c'est encore plus triste quand ça vient d'une personne qu'on connaissait. Après il ne faut pas se demander pourquoi j'ai du mal de me lier aux gens, avec les années je suis devenue extrêmement méfiante.

Alors on me dira « mais ignore ces gens ». Moi je dis NON il faut répondre à ces gens qui peuvent faire extrêmement de mal. J'ai de la chance d'être capable de prendre du recul, je me suis endurcie avec les années, mais que se passe-t-il pour des gens plus fagrile?

Il faut dénoncer haut et fort les remarques stupides, les remarques infondés, les remarques qui sont justes dite pour faire du mal, les remarques qui sont faite par des gens malheureux qui nous en veulent d'être heureux.
C'est quand même triste quand on y pense qu'on doit toujours se justifier : se justifier d'être malade, justifier d'aller mieux....c'est juste ABERRANT !





vendredi 18 septembre 2015

5 années - 60 mois - 43800 heures

Mardi 15 septembre ma mini a eu 5 ans.

Je n'en reviens pas du temps qui passe et qui me file entre les doigts : je me revois encore arriver à la maternité avec mon gros ventre...je revois encore mon accouchement comme si c'était hier.



Mais voilà 5 ans sont déjà passés, mon nouveau né est devenu une magnifique grande fille pleine de vie. L'ère du bébé est belle et bien révolue. Elle a la soif d'apprendre, une imagination débordante, une créativité impressionnante, elle est serviable et adorable. Elle peut être des plus douces comme se transformer en tornade sous le coup de ses émotions. J'aime la voir grandir de jour en jour. Je fonds quand elle me dit « je t'aime », je fonds quand elle me dit que je suis la maman la plus gentille du monde, je fonds à chaque câlin et j'adore le soir la regarder dormir.

Il y a 5 ans ma vie a pris un sens. Comme beaucoup de maman j'ai ce sentiment que ma vie vraiment commencé à la naissance de ma puce. Elle me donne chaque jour l'envie d'avancer, l'envie de devenir meilleure, l'envie de me dépasser et de me surpasser. Maman c'est le rôle de ma vie, celui où je me sens à ma place, celui qui me rend heureuse bien que tout ne soit pas toujours rose.

Dimanche denier nous avons fêté son anniversaire en famille sous le signe de la Reine de Neiges.

 



J'ai passé quelques soirées sur la décoration et sur le gâteau mais quel bonheur de la voir avec des milliers d'étoiles dans les yeux.


Mademoiselle a été comme toujours super gâtée :
  • un circuit de billes
  • une barbie super héros
  • une petite poupée Corolle
  • une housse de couette la Reine des Neiges
  • une couverture polaire la Reine des Neiges
  • un avion playmobil
  • une voiture playmobil
  • un micro
  • de la pâte à modeler






Maintenant elle a hâte de réitérer avec ses copines. Le dernier week-end de septembre, elle fera sa première fête d'anniversaire entre enfants, toujours sur le thème de la Reine des Neiges..elle trépigne d'impatience.







mardi 15 septembre 2015

Bowlcake à la compote {petit déjeuner,sans gluten}

Le bowlcake c'est un peu le petit déjeuner star de 2015 : sa réalisation est simple, il est gourmand et par dessus tout il est « healthy ».

Je ne sais pas vraiment d'où il vient, j 'ai observé de loin des crêpages de chignon pour savoir à qui était telle ou telle recette. Une chose est certaine la plupart des recettes se ressemblent parce qu'il n'y a pas 36 façons de le faire cependant il existe quand même quelques variantes.

J'avais déjà testé une variante sans banane mais ce n'était vraiment pas bon, j'ai obtenu un résultat super sec. La banane j'aime mais à force d'en mettre partout j'ai envie de varier. J'avais eu vent qu'on pouvait remplacer la banane par une compote ce que j'ai essayé ce week-end et franchement c'est un délice. J'en ai profité pour revoir un peu ma recette de base pour la simplifier.

Le petit plus c'est qu'en variant de compote on peut varier les goûts.

Pour ma part j'ai opté pour une compote pomme/mangue et c'était vraiment délicieux.



Pour une personne

Ingrédients:
  • 40 g de flocons d'avoine
  • 3 cuillères à soupe de lait d'amande (ou de tout autre lait végétal ou animal)
  • 1 blanc d'oeuf
  • 2 stick de sucralose vanille (ou sucre de canne, coco, sirop d'agave, miel...)
  • 1 compote
  • 10 g de pépites de chocolat

Préparation:
  1. Dans un petit saladier mélangez tous les ingrédients.
  2. Huilez un petit bol avec de l'huile de coco (ou autre), versez la préparation et hop 2 minutes 30 au micro-onde.
  3. Il ne reste vous reste qu'à le démouler sur une assiette et ajoutez vos toppings.


Une recette simple, saine et rapide que demandez de mieux ? Ajoutez une boisson chaude (pour moi du lait d'amande) et des fruits , vous obtenez un petit déjeuner au top.

vendredi 11 septembre 2015

+ 1

J'ai eu une petite période au début de l'année 2015 où je montais un peu trop souvent sur la balance et bien entendu les infimes variations de mon poids soit me rendaient  « malade » à cause de quelques grammes en plus soit m'enthousiasmaient pour quelques grammes en moins...

Et puis un jour j'ai enfin investi dans un pèse personne impédancemètre qui m'a décomposé mon poids en matière grasse et matière maigre, le fait d'apprendre que mon taux de matière grasse tournait dans les 19,5 % ça m'a rassuré si ben que j'ai rangé la balance dans un coin pour tout l'été (enfin pour le mois d'août).

Je n'ai pas ressenti le besoin de me peser en août tout simplement parce que je me sentais bien dans mon corps (et je me sens toujours bien dans mon corps) donc je ne voyais pas l'intérêt de tout gâcher à cause d'un chiffre.



Septembre arriva et je me suis dit qu'il fallait peut-être vérifier où j'en étais quand même (même si j'en avais moyennement envie, mais c'est quand même important de suivre de loin son poids pour ajuster ces apports alimentaires) surtout qu'en août je me suis fait quelques plaisirs cet été et puis il y a quelques fails aussi (notamment à la brocante). Le résultat est tombé et rien de catastrophique jusque un petit kilo de plus.

Avant ça aurait été un véritable drame et j'aurais immédiatement moins mangé et fait plus de sport pour compenser voire me punir. Maintenant je relative : d'une part le poids varie beaucoup surtout chez les femmes, d'autre part j'ai un peu augmenté mes apports énergétiques puisque je remange bien le midi hors comme pendant longtemps je n'ai pas été bienveillante avec mon corps je suppose qu'il attend de voir si oui ou non la famine va arriver. Mais qu'il se rassure elle n'arrivera pas.

Non c'est fini ça se priver pour perdre un mini kilo, provoquer de la frustration et finalement se jeter sur le contenu du placard. Non je préfère continuer ma vie avec ce petit kilo et puis qui vivera verra, si un jour il se sauve je serais contente sinon tant pis je préfère me concentrer sur le fait que je remange normalement le midi et en général après des années et des années de galère. Je ne pensais pas que ça arriverait un jour.

Ensuite malgré ce kilo en plus je me sens toujours bien dans mon corps, je commence vraiment à aimer mes hanches et mes fesses.

Ces derniers mois j'ai vraiment bien évolué que ce soit au niveau de mon alimentation, de ma relation avec mon corps, de ma vision du corps féminin. Il y a un an on m'aurait montré une photo d'un corps « fit » je n'aurais pas aimé, je bavais encore sur des corps filiformes. Jamais de la vie je ne pensais ces progrès possible.


Bref ne perdez pas espoir, croyez en vous et ne laissez pas la balance guider votre vie. N'oubliez pas qu'on est toute différente avec un corps différent. Le plus simple c'est d'apprendre à aimer ce qu'on a plutôt que sur un idéal (souvent irréel) impossible à atteindre.





lundi 7 septembre 2015

Les 10 raisons pour lesquelles je suis trop souvent en retard le matin...

Pour commencer la semaine, voici un petit billet humoristique  listant les 10 raisons pour lesquelles je suis trop souvent en retard le matin. Rien de tel qu'un peu d'humour pour démarrer cette semaine sous le signe de l'automne. Je ne sais pas vous mais malgré toute la bonne volonté du monde j'ai cette fichue tendance d'être à la bourre le matin.

La semaine dernière, semaine de rentrée, j'ai plutôt bien géré...sauf un matin mais ce n'est pas de ma faute j'ai perdu un temps à cause d'une demoiselle qui s'est permise de s'approprier une de mes photos  sur IG sans citer la source  et elle en a rien eu à foutre d'ailleurs...pffff. 




Voici donc mes 10 principales raisons


  1. Mon porridge ne met pas de la bonne volonté pour cuire...mais quelle idée j'ai eu de vouloir le faire cuire à la casserole plutôt qu'au micro-onde ? Ah oui parce que je teste une nouvelle recette... Bref une nouvelle recette ça se teste le week-end, la semaine quand on est pressée on se contente des recettes rapides qu'on maîtrise parfaitement
  2. Je tente de faire la photo parfaite de mon petit déjeuner mais avec l'automne qui arrive, le mauvais éclairage on obtient un résultat bien moins glamour que durant les grande vacances je la refais donc plusieurs fois. Mon application photo décide de planter. Bref mon petit déjeuner est froid mais j'ai une belle photo.
  3. J'ai trop traîné sur instagram à discuter de bon matin avec les copines. Maintenant j'essaie de petit déjeuner sans téléphone dans les mains histoire de profiter de ce que je mange (la bonne résolution de la rentrée).
  4. Je somnole dans la douche ou dans mon mini bain. Ben oui moi chui pas du matin que voulez vous.
  5. Je galère pour appliquer mon eyeliner, il faudra d'ailleurs m'expliquer pourquoi le week-end je le mets sans soucis alors que certains matins de semaine c'est juste la cata.
  6. ma mini traîne des pieds pour s'habiller. Soit elle fait la sourde oreille, alors je finis par râler parce que voilà le matin chaque minute compte et après avoir répéter 5 fois la même chose j'ai beau prôner la bienveillance y a un moment où...voilà quoi. Soit elle est en pleine création artistique « mais maman je termine mon dessin ». Soit elle ne veut pas décoller de la télé parce que voilà  c'est Peppa Pig quoi, c'est pas comme si on avait vu cette épisode 53 fois et demi.
  7. Capitaine caca frappe à la porte 5 minutes avant de partir et pour le coup c'est moi qui nous met en retard.
  8. Je prends 36 fois en photo ma mini avant de partir pour avoir la photo parfaite pour instagram.
  9. ma mini traîne des pieds pour mettre ses chaussures. Se référer aux différentes raisons du numéro 6
  10. On est enfin prête, devant la porte d'entrée et là c'est le drame on a oublié doudou. Bref...


Bonus : je me suis levée plus tôt et je suis tellement large que je prends bien mon temps et je finis par être à la bourre.


Et vous le matin vous êtes du genre à l'heure ou plutôt à l'heure ? Avant j'étais à l'heure, mais ça c'était avant d'être maman.


dimanche 6 septembre 2015

Les balades du dimanche

Si aujourd'hui le temps est automnale (c'est la journée la plus fraîche depuis le 09 juin), la semaine dernière il faisait beau et chaud. Nous en avions profité pour aller nous balader à la campagne à la recherche de producteur locaux et puis ensuite ma mini désirant marché nous sommes allés faire le tour d'un lac où j'ai pu faire de jolies photos.














Malgré un temps un peu frisquet nous sommes allés nous balader cet après-midi. Nous sommes déjà passés à la fête des associations de notre ville pour trouver une activité pour ma puce. Malheureusement le club de gym féminine n'existe plus il faudra donc aller prospecter dans une autre ville. Je lui ferais peut-être essayer la danse mais j'avoue que le prix est un poil rebutant avec 310 euros à l'année.

Après nous avons pris la direction de Nancy pour aller flâner aux marchés des plantes à la pépinière. J'y ai dégoté un pesto à l'ail des ours que j'ai hâte d'utiliser. Qui dit pépinière dit manèges au plus grand bonheur de ma mini. Nous avons achevé l'après-midi en allant déguster une bonne glace chez Amorino. On devait y aller depuis le début de l'été mais on n'en a finalement jamais eu l'occasion. J'ai pris un petit pot avec une boule vanille et une boule chocolat noir, c'était quasi orgasmique. 


ces pommes sont un beau clin d'oeil à mon compte IG apple et banana







Et vous comment était votre dimanche?