lundi 29 février 2016

projet 52: 8/52

Hello mes choux, j'espère quevous allez bien en ce début de semaine.

Je suis un peu en retard pour publier le projet 52 car hier soir j'étais crevée et je n'avais vraiment le moral pour terminer l'article. Oui y a des jours comme ça, mais rassuez-vous aujourd'hui ça va bien mieux. 

La première photo je l'ai prise samedi avec mon P8 après notre séance de yoga mère/fille, sous un rayon de soleil je faisais des papouilles à ma mini chou qui était aux anges. Une amie m'a dit que c'était une photo à encadrer. C'est vrai qu'elle dégage plein d'amour et de me douceur, il faudrait que je vois si je ne peux pas la faire imprimer sur une toile. Vous savez sur Groupon il y a souvent des offres pas chère du tout. 

Le reste des photos ont été prises dimanche après midi avec le reflex. Je commence à maîtriser la bête je trouve. Il me faudrait juste un logiciel un peu plus poussé que photo filtre pour les retravailler un poil. Hier malgré le froid, nous sommes allées à l'aire de jeu au plus grand bonheur de mini chou qui a tenu à prendre avec elle Léa, sa poupée.  En ce moment je trouve que ma puce grandit à une vitesse folle, je vois bien qu'on approche de plus en plus du CP elle mûrit énormement. 

Je vous souhaite une belle semaine. 








dimanche 28 février 2016

Pommes duchesses {salé}

Le soir en attendant que mini chou s'endorme, je lui fais des papouilles d'une main et je regarde Pinterest de l'autre. Je sais c'est pas bien, mais au moins ça me donne des idées pour cuisiner. Un soir je suis tombée sur une recette de pomme duchesse et j'ai été plus que surprise de voir que c'était bête comme chou à réaliser.

En gros c'est juste une purée qu'on dresse en rosaces et qu'on cuit au four. J'ai repris la recette du site l'atelier des chefs

J'étais toute fière du résultat, elles étaient aussi belles que bonnes et elles ont vites été mangées.




Pour 3 personnes

Ingrédients :
  • 350 g de pommes de terre
  • 2 jaunes d'oeufs
  • 25 g de beurre ou de margarine végétale
  • curry
  • curcuma
  • 1 pincée de piment d'espelette
  • sel et poivre


Préparation :
  1. Préchauffez votre four à 200°
  2. Epluchez les pommes de terre et laver les. Faites les cuire soit dans une casserole d'eau pendant 20 minutes à partir de l’ébullition ou comme moi dans le cuit vapeur au micro-onde.
  3. Une fois les pommes de terre cuites, passez les au presse-purée puis j'ajoutez les jaunes d'oeufs et le beurre (on compte environ 1 jaune + 10 g de beurre pour 100 g de purée)
  4. Salez et épicez la purée et bien la mélanger.
  5. Remplissez une poche à pâtisserie munie d'une douille cannelée.
  6. Dressez la purée en rosaces régulières sur une plaque recourverte de papier sulfurisé
  7. Faites cuire 15/20 minutes environ (cuisson à surveiller).






Flammenküche sans gluten {salé}

Depuis que je ne mange plus de gluten, il a certains plats que je mange rarement voire pas du tout. C'est le cas de la flammenküche (enfin l'année dernière j'avais testé la wrap flammenküche mais ce n'est pas tout à faire pareil) que j'avais toujours l'habitude d'acheter.

C'est l'avantage de manger sans gluten, ça m'oblige à cuisiner des plats que je n'aurais jamais pris le temps de cuisiner auparavant. D'ailleurs en une année j'ai bien progressé au niveau de la cuisine salée.

Cette recette est d'une simplicité enfantine et vraiment très rapide à faire. Sérieusement si j'avais su que c'était si simple je n'aurais pas attendu si longtemps pour en réaliser une.

Hier soir la flamme n'a pas fait long feu, même mini chou l'a dévorée avec appétit.



Pour la pâte
  • 90 g de farine riz (compléte pour moi).
  • 45 g de farine de sarrasin
  • ½ cuillère à café de sel
  • 45 g de fécule de mais
  • 2 cuillère à soupe d'huile d'olive


Pour la garniture

  • 75 g de fromage blanc (0% pour ma part)
  • 50 g de crème fraîche épaisse (à 15% pour moi)
  • 1 oignon (j'avoue j'ai pris des oignons congelés)
  • 100 g de lardons fumés taillés en allumette (j'ai remplacé par du râpé de jambon fumé, ça marche aussi avec des lardons de bacon)
  • sel et poivre


Préparation :
  1. Préchauffez votre four à 200°
  2. Dans un saladier mélangez les farines, la fécule de mais, le sel. Ajoutez l'huile et 100 ml d'eau jusqu'à pouvoir former une boule de pâte. Je vous conseille d'ajouter l'eau au fur et à mesure jusqu'à obtenir votre boule de pate.
  3. Étalez la pâte très finement en rectangle sur une feuille de papier sulfurisé et enroulez les bords. Ne vous étonnez pas les pâtes sans gluten sont plus fragiles)
  4. Dans un bol mélangez le fromage blanc et la crème, salez et poivrez. Étalez cette préparation sur la pâte.
  5. Emincez finement l'oignon.Répartissez l'oignon et les lardons sur la crème
  6. Faites cuire 15 à 20 minutes. La flammeküche doit être bien croustillante.

Alors tentez?






jeudi 25 février 2016

Objectifs

En préambule, je tiens à bien préciser que je parle de mon ressenti, je ne blâme personne, je respecte les opinions et les objectifs de chacun.  C'est un point d'honneur pour moi de respecter l'alimentation des autres et leur mode de vie, parce contre ce qui m'hérisse le poil ce sont les abus et ceux qui font n'importe quoi. Pour avoir vécu 15 ans avec des troubles alimentaires, il faut faire attention et ne pas faire n'importe quoi. 

On me demande souvent quel est mon objectif dans ma pratique sportive. Pour beaucoup c'est un six pack, pour d'autres un séant bien rebondi ou bien encore un taux de masse grasse minimal.

Personnellement je n'ai pas d'objectif particulier. Je fais du sport avant tout pour le plaisir, c'est devenu au fil des jours, des semaines, des mois, des années une véritable passion qui m'apporte un bel équilibre. Si je devais citer un objectif ce serait celui d'avoir un corps harmonieux qui correspond à ma morphologie dans lequel je me sens bien.

J'ai commencé le top body challenge en mars 2015 comme un défi pour m'occuper l'esprit et je me suis prise au jeu (Pendant longtemps j'ai fait uniquement du cardio pour dépenser les calories que je pouvais avaler). Mon corps s'est raffermi, j'ai perdu du gras à mon plus grand bonheur, j'ai gagné des kilos de muscles, une sangle abdominale solide avec un début de six pack et un dos musclé. Mon regard sur mon regard a également changé, moi qui rêvais de maigreur je me surprends à apprécier maintenant les corps fit. J'ai continué sur ma lancée avec le BBG, le TBC2 et le Strong is the new sexy.

Je ne cours pas après un idéal car mon idéal ça doit être moi-même. Je ne vois pas l'intérêt de baver sur telle ou telle nana alors que je n'ai absolument pas la même morphologie. J'essaie juste d'être bien dans mon corps, dans ma tête et de m'aimer.



Le sport est comme je le disais avant tout une passion. Je prends plaisir à me dépenser, à me dépasser et à observer mon corps se métamorphoser. En moins d'un an je me suis réconciliée avec mon corps et il est simplement hors de question de m'aliéner à des objectifs foufous. Je respecte les objectifs de chacun mais pour ma part il est juste hors de question de me priver et de contrôler à l'extrême mon alimentation pour être un peu plus sèche. Par curiosité j'ai calculé mes macros sur un jour et j'ai trouvé ça d'un chiant ( bien entendu je parle pour moi, chacun ses objectifs et ses envies. Le calcul des macros, ce n'est pas pour moi) Je sais que je ne serais pas plus heureuse avec seulement 15% de matière grasse au contraire car à terme pour la santé ce n'est pas ultra sain surtout pour une femme (je pense notamment aux soucis hormonaux que ça peut engendrer et encore un fois je parle des extrêmes).

Une chose est certaine c'est que je ne veux pas que ma « healthy life » m'empêche de vivre. J'adore manger sainement, mais j'adore aussi me faire plaisir avec des choses moins saines quand j'en ai envie. D'ailleurs le concept de cheat meal me met toujours un peu mal à l'aise (je n'ai rien contre ceux qui font des cheat meal, mais suite à mon vécu ça me met mal à l'aise), comme si on ne pouvait se faire plaisir qu'un jour dans la semaine (ici je parle de ceux qui la semaine mange comme des tortues et se privent à outrance pour ensuite faire un week-end en mode quasi boulimique) En plus ça fait un peu je mange clean toute la semaine et hop je m'empiffre le week-end, c'est pas tellement « sain », ça fait justement penser à mes années d'anorexie où j'alternais les moments de famine et les jours où je m'empiffrais à en être malade tellement j'étais frustrée (alors non je ne dis pas que manger clean la semaine et faire un cheat le week-end est un trouble alimentaire, je souligne juste que ça me ramène moi à mon passé de troubles alimentaires.)

Pendant des années à cause des troubles alimentaires je me suis privée des choses que j'aimais, j'évitais les sorties aux restaurants, chez les amis et cie. Soyons d'accord je n'oppose pas d'une côté la vie saine et de l'autre la vie de plaisir (vous savez la bouffe à la française), on peut très bien allier les deux et trouver un juste équilibre. D'ailleurs pour moi c'est ça être healthy, c'est trouvé le juste milieu (ici je parle du healthy d'une manière générale, je vois trop de filles s'affameer en prétendant manger healthy). Mais quand je mange une grosse part de gâteau, je ne me dis pas que la prochaine sera la semaine d'après. Lorsqu'on mange sainement, varié et équilibré, le corps sait parfaitement faire la part des choses. En plus le sport ça sert aussi à réguler ces petits excès qui font plaisir.



J'apprécie d'avoir une jolie silhouette fit mais mon but n'est pas de ressembler une fitness model (une fois de plus je parle pour moi, chacun fait ce qu'il fait tant que ça le rend heureux, heureusement on a tous des objectifs de vie différents)D'une part ce n'est pas mon envie et d'autre part ça ne correspond pas à ma vie de maman. Je veux juste avoir une jolie silhouette et prendre plaisir dans ce que je fais. Alors oui si mes abdos ou mes fesses poussent je serais contente, mais je n'ai pas d'objectif ultime. Pour l'instant mon objectif c'est de terminer le Strong is the new sexy. D'ailleurs je vous reparlerais de ce guide que j'adore.

Et surtout je veux surtout montrer à ma fille l'exemple, je vois trop de femmes et d'adolescentes mal dans leur peau à cause de cette société qui valorise des corps qui n'existent pas et qui poussent les femmes à s'affamer et se détester.


Pour conclure faites du sport pour le plaisir, soyez votre propre modèle et aimez vous.

Si jamais vous avez mal perçu mon message j'en suis désolée. En aucun cas mon article est une critique. Je ne cesserais de le dire je respecte les objectifs et l'alimentation de chacun. Mais je suis contre les dérives. Ici j'expose mon opinion et mon ressenti avec mon passé pas facile de troubles alimentaires. Je ne tiens pas à faire de polémique. J'ai mis justement du temps à écrire cet article pour ne froisser personne et je suis sincèrement désolée si malgré tout cet article vous a déplu. J'ai donc fait quelques modifications en rouge. Je ne le répétérais jamais assez l'important est d'être en harmonie avec soi même et sesenvies. 


Souviens toi, Rome ne s'est pas construite en un jour
Travail dur, les résultats viendront.



mercredi 24 février 2016

Pancakes à la farine de coco {sucré, sans gluten, sans lactose}

Bonsoir mes petits loups et mes fitchoux,

J'espère que cette semaine se passe bien pour vous, je n'en reviens pas demain on est déjà jeudi. Ca passe aussi vite chez vous aussi ?

Comme je vous l'avais dit la reprise s'est faite en douceur cette semaine puisqu'hier la maitresse de mini chou n'était pas là. Du coup comme j'avais plus de temps j'ai décidé de faire des pancakes (je suis en pleine période pancakes) pour le goûter et je me suis dit « et si je changeais ma recette? ». Allez savoir pourquoi ça m'a pris comme ça d'un coup, je me suis sentie inspirée telle une artiste devant sa peinture ou plutôt une chef pâtissière devant sa poêle ;-)

Cette fois-ci j'ai décidé de dégainer la farine de coco, celle qui reste trop souvent au fond de mon placard parce qu'elle a beau avoir bon goût et de nombreuses qualités nutrionnelles elle a tendance à absorber tout le liquide des préparations. Oui oui elle ose, faut se méfier d'elle.

La farine de coco est naturellement sans gluten et sans cholestérol, elle contient 20% de protéines dont 8 acides aminés essentiels. Elle a un indice glycémique très bas (35) et elle est riche en fibre (elle aide au transit intestinal et accélère la satiété). La farine de coco c'est un concentré de bonnes choses.

Je suis donc partie sur ma recette de base et j'ai fait quelques petites modifications. On obtient des pancakes bien dodus et moelleux, bref très très gourmands.

Cette recette a été validée haut la main par mini chou et l'amoureux.


Pour deux personnes

Ingrédients:
  • 2 œufs
  • 25 g de farine de coco
  • 75g de farine de riz complète
  • 150/160  ml de lait végétal
  • 1 cuillère à café de bicarbonate.

Préparation :
  1. Dans un saladier battez les œufs et ajoutez les farines puis le lait végétal et enfin le bicarbonate.
  2. Si la préparation est trop épaisse rajouté un peu de lait
  3. Faites cuire dans une poêle bien chaude.

Si vous aussi vous êtes gourmands n'hésitez pas à arroser de sauce au chocolat.

Recette de la sauce au chocolat:
il suffit de faire fondre doucement au micro-onde un carré de chocolat noir avec un peu de lait végétal . Une fois que c'est fondu on mélange et si c'est trop épais on rajoute du lait jusqu'à obtenir la consistance désirée. C'est bête comme chou à réaliser, adieu les sauces chocolat industrielles remplies de cochonneries ou les fausses sauces qui n'ont même pas le goût de chocolat.  

Alors vous prendrez-bien quelques pancakes?





lundi 22 février 2016

Pancakes fluffy à la banane {sucré, san gluten}

Hello mes petits loups,

Comment allez-vous aujourd'hui ? Ici c'était jour de rentrée des classes mais histoire de ne pas trop reprendre brutalement demain c'est déjà repos...oui oui demain la maîtresse de mini chou est absente donc ça sera journée tranquillou.

Pour la reprise j'ai décidé de vous partager ma nouvelle recette de pancakes que j'ai réalisé rien que deux fois la semaine dernière pour ma mini-chou et à chaque fois elle a tout raclé la crapule.

Avec cette recette on obtient des pancakes bien fluffy et gourmands. D'ailleurs j'adore les regarder gonfler lorsqu'ils cuisent


.


Pour une personne

Ingrédients :
  • 1 banane bien mûre
  • 50 g de farine de riz (ou autre)
  • 1 œuf
  • 1 ou 2 cuillère à soupe de lait végétal (ou normal ou même d'eau)



Préparation :
  1. Mixez ou écrasez la banane et versez dans un saladier.
  2. Ajoutez l'oeuf et la farine puis le lait végétal. On doit obtenir une pâte ni trop épaisse, ni trop liquide.
  3. Faites cuire dans une poêlée graissée. Quand le pancake bulle, on le retourne.



Il ne vous reste plus qu'à les déguster. Ma puce adore avec une bonne sauce au chocolat maison.  



dimanche 21 février 2016

Projet 52: 6 & 7/52

Ce dimanche signe la fin des vacances d'hiver, ces 15 jours sont passés vraiment trop vite. C'est pas grave dans 6 semaines c'est les vacances de printemps ^^

La première semaine des vacances Mini Chou n'était pas à la maison, donc nous n'avons pas pu faire la photo du projet du coup on s'est rattrapée cette semaine.

D'ailleurs on a eu l'embarras du choix car la semaine fût riche en activités entre shopping, cinéma, restaurant, stage de baby poney et diverses activités.

J'ai déjà choisi les photos de notre sortie cinéma, nous sommes allées voir Zootopie. On a passé un très bon moment et on a bien ri (contrairement en décembre avec Snoopy).




Cet après-midi nous avons joué aux architectes avec les Kaplas.Mais ce que Mini chou préfère c'est jouer les démolisseuses ;-)







vendredi 19 février 2016

Muffins au chocolat, beurre de cacahuète et coeur chocolat blanc {sucré, sans gluten, sans lactose}

On ne va pas se mentir en cuisine, on prend un peu d'inspiration par ici et un peu par là. Souvent je réinterprete les recettes qui me font envie en les déglutinissant, en les adaptant avec les ingrédients à ma disposition à la maison, selon mes envies du moment...

Cette semaine n'est pas coutume, j'ai bavé devant la dernière recette de muffins publiée par Rabia du blog La Ligne Gourmande.

Bien entendu la recette contenait du gluten et des ingrédients que je n'avais pas à ma disposition, je l'ai donc bidouillée un peu et le résultat est parfait. 

Le plus de cette recette est qu'elle est sans sucre ajouté, sans lactose (à condition de ne pas mettre de chocolat blanc ou d'utiliser un chocolat blanc sans lactose), sans gluten. Alors je ne vais pas dire sans matière grasse ajoutée parce que ne nous voilons par la face le beurre de cacahuète même si c'est du bon gras, ça reste du gras donc une matière grasse...mais c'est si bon. A noté que pour cuisiner j'utilise un beurre de cacahuètes 100% cacahuètes.




Ingrédients
  • 150 g de lait végétal
  • 110 g de chocolat
  • 1 oeuf
  • 40 g de farine de sarrasin
  • 40 g de farine de riz complet
  • 5 grde levure chimique
  • 40 g de beurre de cacahuètes
  • 8 carrés de chocolat blanc (optionnel)

Pour la petite anecdote il ne me restait que 100 g de lait végétal, alors j'ai complété avec 50 g d'eau...ni vu ni connu...

Préparation

  1. Préchauffez votre four à 200°
  2. Dans un saladier en verre, disposez le lait végétal et le chocolat et faites chauffez au micro-onde jusqu'à ce que le chocolat soit fondu. Mélangez bien jusqu'à obtenir un liquide homogène.
  3. Ajoutez l’œuf et mélangez bien Puis intégrez les farines et la levure puis le beurre de cacahuètes.
  4. Une fois la préparation bien homogène, répartissez là dans 8 moules à muffins. Mettez une cuillère à soupe de pâte au fond de chaque moule puis ajoutez un carré de chocolat blanc et recouvrez de pâte.
  5. Enfournez 15 minutes à 200°.


Si vous mangez ces muffins froids vous pouvez les réchauffer quelques secondes au micro-onde pour que le cœur soit coulant.

Si vous voulez des muffins plus légers, ne mettez pas les carrés de chocolat.

Niveau calorie comptez 200 calories par muffin pour la version coeur chocolat blanc et environ 155 calories pour la version sans chocolat blanc.  

Mais n'oubliez pas les calories ce sont une indication, l'important c'est la qualité de ce qu'on mange et surtout il ne faut pas oublier de se faire plaisir, c'est la clé d'une relation saine et équilibrée avec la nourriture.



flan aux poireaux, bacon et chèvre {salé}

Coucou mes fitchoux ! Nous voilà déjà en fin de semaine...soit presque à la fin des vacances...que le temps passe vite. Je vous jure des fois (enfin même souvent...) ça me stresse ce temps qui défile

Aujourd'hui je reviens vers vous pour partager une nouvelle recette, une que j'ai réalisé pour le dîner de la saint valentin. Je voulais la publier hier soir mais les reportages d'Envoyé Spécial étaient ultra intéressants (entre la reconnaissance faciale et les pesticides...ça me déprime de voir que tout ce que l'on mange est pollué...et le bio aussi s'en prend faut pas se faire d'illusion puisque dans l'eau on retrouve des vieux résidus de pesticides interdits depuis 15 ans...en bref quoi).

On reste sur la thématique poireaux puisque c'est un petit flan aux poireaux. Il est vraiment très simple à faire. Je l'avais réalité en avance et au moment de l'apéritif je l'ai mis au four.

C'était un vrai régal, l'amoureux m'a dit qu'il faudrait le refaire en maxi format.

Pour alléger vos recettes n'hésitez pas à remplacer vos lardons classiques par des lardons de bacons.



Ingrédients :

  • 2 gros blancs de poireaux
  • 50 g de lardons de bacon
  • 1 œuf
  • 2 tranches de crotin de chèvre
  • 20 cl de crème soja
Pour une version végétarienne, supprimez les lardons.
Vous pouvez utilisez une autre crème végétale comme celle de riz, d'avoine...ou encore une crème liquide à base de lait de vache.


Préparation:

  1. Nettoyez et émincez vos poireaux.
  2. Dans une poêle faites dorer vos lardons de bacon puis ajoutez les poireaux et faites cuire ¼ d'heure .
  3. Préchauffez votre four à 180°.
  4. Dans un saladier battez l'oeuf avec la crème, ajoutez les poireaux et assaisonnez.
  5. Répartissez la préparation dans deux petites marmites et ajoutez sur le dessus une rondelle de crotin de chèvre.
  6. Faire cuire environ 25 minutes et servez chaud

Vous pouvez aussi bien le servir en entrée qu'en plat principal,il suffit d'ajuster les quantités.

mercredi 17 février 2016

Asus Zenfone selfie: le bilan {j'ai testé}

Et voilà le test de l'Asus Zenfone selfie s'achève après 3 mois d'utilisation. Retrouvez mon avis en vidéo




Je vous rappelle les principales caractéristiques du zenfone
  • 2 cartes SIM
  • 32 GO de mémoire 
  • Possibilité d'ajouter une mini SD jusque 128 go
  • Batterie amovible
  • 2 flash avant et arrière
  • APN avant et arrière de 13 Mp
  • Ecran 5.5 pouces

Je vous remets l'intégralité des vidéos











mardi 16 février 2016

Frittata aux poireaux {salé}

Ce soir je profite d'avoir un peu de temps pour blogger un peu et partager ma petite recette du soir.


Depuis quelques temps maintenant j'ai découvert la frittata que l'on peut faire un peu près à tout et j'en use et en abuse. La frittata ce n'est ni plus ni moins qu'une omelette, c'est un plat italien qualifié parfois de pizza aux œufs qui peut se décliner en de nombreuses variantes.

On peut facilement faire une frittata reste ou vide frigo. Là j'avais des poireaux à utiliser et je n'avais pas envie d'une énième fondue de poireaux ou de soupe. Alors hop une petite frittata.

On s'est régalé, sauf mini chou qui n'a pas apprécié le goût à la fin comme elle m'a dit mais au moins elle a goûté. Cette gosse me tue elle préfère manger le poireau cru.

Cette recette est pour deux personnes si elle est mangée en plat unique.


Ingrédients :
  • 4 œufs
  • 100 g de fromage blanc 0% 
  • 20 g de parmesan
  • 2 blancs de poireaux
  • 1 oignon
  • huile d'olive
  • sel
  • poivre


Préparation

  1. Nettoyez et émincez vos poireaux ainsi que l'oignon.
  2. Dans un poêle faites revenir l'oignon dans l'huile d'olive puis ajoutez les poireaux. Faites cuire à couvert à feu doux pendant une quinzaine de minutes.
  3. Dans un saladier battez les œufs avec le fromage blanc et le parmesan, ajoutez les poireaux cuits puis assaisonnez.
  4. Recouvrez une poêle de papier sulfurisé et versez par dessus la préparation. Faites cuire à feux moyen pendant une vingtaine de minutes. Ca cuit plus vite avec un couvercle.


Servez avec une bonne salade de crudités.  

La Woufbox de janvier {partenariat}

Bonjour mes petits loups,

Après une semaine où j'ai laissé un peu en stand-by le blog, je reviens vers vous pour vous présenter la woufbox du mois de janvier. J'avoue je suis grave en retard cette fois-ci, j'avais envie de présenter la box en vidéo et après une multitude de mal chance vidéo trouble, chatte en chaleur qui miaule comme je ne sais pas quoi, manque de temps... je suis parvenue enfin à faire ma petite vidéo de présentation avec même les chiens qui découvrent la box.


Petit rappel du concept de la Woufbox:
La woufbox est une box mensuelle consacrée à nos amis chiens et elle existe également en version chat. Chaque mois on reçoit une box à thème personnalisée selon la taille et l'âge de son chien contenant 5 ou 6 produits de qualité : friandises, jouets, accessoires, hygiène...
La box coûte 19,90 euros par mois sans abonnement ou 14,90 euros par mois si on s'abonne pour un an.Elle est livrée entre le 20 et le 25 de chaque mois.







Cette première box de l'année était très sympathique et composée de jolies choses :

-- > Le magazine woufbox comme toujours





--> Un jouet pouetpouet en forme de totosse/ballon de basket




--> Un doudou tout coloré



--> Un gant de massage



--> Des friandises au bœuf en forme de tablette de chocolat




--> Des petits os sans sucre ajouté de la marque Jessie




--> Des snacks au poulet



Merci une fois de plus à Woufbox pour cette collaboration

samedi 13 février 2016

Joyeuse Saint Valentin {humeur}

Hier après-midi en rentrant de courses je pestais en entendant une enième fois à la radio « la Saint Valentin c'est une fête commerciale ». On entend la même chose pour quasiment toutes les fêtes et j'en ai ras le bol. Non mais c'est quoi cette société d'aigris qui râlent sans cesse, n'est jamais satisfaite et ne parvient pas à profiter des petits bonheurs de la vie.

Combien de fois je vois les gens sur les parking s'insulter ? Combien de fois j'entends à l'école les mamans se faire la guerre ? Et si on prenait la vie avec plus de légèreté ? Et si on profitait des petits bonheurs de la vie ?

Alors oui, on a pas besoin d'un jour particulier pour fêter son amour mais je ne vois pas en quoi on ne pourrait pas le fêter aussi le 14 février. Avec l'amoureux on se fait des cadeaux toute l'année et surtout des petites attentions quotidiennes. Personne ne vous demande d'emmener votre moitié dans un restaurant gastronomique et de lui offrir un cadeau à 500 euros pour la Saint-Valentin.

Bizarrement ces gens qui sont contre les fêtes dites commerciales sont les premiers à vouloir se procurer le dernier Iphone qui coûtent deux reins et un demi poumon..ma foi y a rien de plus commercial que de changer de téléphone juste pour avoir le dernier sorti...

Avec l'amoureux on s'est déjà fait nos cadeaux. J'ai eu un joli ensemble de lingerie qu'on a acheté ensemble car c'est plus simple ainsi j'ai pu choisir et surtout trouver l'ensemble qui m'allait comme un gant. Lui voulait une petite enceinte Bluetooth c'était aussi simple de l'acheter ensemble surtout qu'il était à deux doigts de l'acheter et non je ne voulais pas me faire carotter mon cadeau.

Ce soir ce sera un petit repas en amoureux cuisiné par mes soins. Une petite soirée tranquille comme je les aime. Parce que le bonheur il est souvent dans la simplicité, faut pas chercher plus loin.



Pour revenir à la Saint Valentin, elle a une longue histoire, c'est un héritage de la Rome Antique. A l'époque on parlait des Lupercales qui célébraient le 15 février Faunus Lupercus le dieu de la fécondité, des bergers et des troupeaux. C'était un rite de purification organisé à la fin de l'année romaine.
C'est à partir du Moyen-Age que la Saint-Valentin devient la fête des amoureux, à cette époque la tradition voulait que les jeunes gens tirent au sort le nom de leur compagne et l'accrochent à leur pendant pendant la durée des festivités (une semaine). Cette loterie de l'amour était une pratique héritée des tirages au sort lors de Lupercales.

Aujourd'hui les rites et les cérémonies autour de la Saint-Valentin ont disparu, ce qui lui donne cet aspect commercial. Mais non la Saint-Valentin n'a pas été inventé pour renflouer les fleuristes, elle a une très très longues histoire que j'ai vraiment survolé sinon l'article aurait fait 3 pages. Heureusement grâce à Internet on a la connaissance à portée de clic.

Pour ma part je vous souhaite une belle Saint-Valentin que vous soyez seul ou en couple. Moi j'aime bien voir la Saint Valentin comme la fête de l'amour en général. Ben oui ça fait du bien des fois de vivre dans le monde des bisounours. On a toujours une personne a qui on peut dire je t'aime même si on a pas d'amoureux : sa maman, ses enfants, une amie. On devrait d'ailleurs le dire plus souvent aux autres qu'on les aime, ça fait tellement de bien de sentir aimer et c'est gratuit.


Alors oui je sais c'est demain la Saint Valentin mais on la fêtera ce soir car demain mini chou sera de retour. 


dimanche 7 février 2016

Projet 52: 5/52

Et nous voilà déjà Dimanche, encore une semaine que je n'ai pas vu passer.

Cette semaine nous avons reçu le déguisement de carnaval de mini chou. Je comptais à la base commander un déguisement de la Reine des Neiges sur Ali Express mais les tailles n'étant pas les mêmes qu'en France j'ai préféré aller faire un tour sur Oxybul et profiter des derniers soldes. Mini chou a craqué pour ce déguisement de fée de neiges qui était à -50%. A peine reçu elle a voulu l'essayer, c'était l'occasion idéal pour faire des photos.


Je continue à m'entraîner à manipuler le reflex et je trouve le résultat pas mal du tout. J'approfondis aussi mon logiciel photo, il faudra qu'un jour je passe à photoshop (et à Adobe premiere pour les vidéos mais c'est un budget tout ça).








Pull de mini chou et jean vertbaudet collection automne hiver 2015/2016
Mon pull Vero moda collection automne/hiver 2015/2016

samedi 6 février 2016

Ce jour sans



Je ne vais pas vous mentir,j'ai beau allé bien mieux (dans ma tête je dirais à 99% mieux) ce n'est pas le club med tous les jours dans ma petite tête.

S'il y a des jours où je me sens plus que bien dans mon corps et que je me contrefous de mes petits défauts, d'autres c'est tout le contraire...je me sens trop grosse, trop grasse, trop lourde...d'ailleurs ces jours là mon idéal féminin fit s’efface pour un idéal féminin filiforme à l'extrême limite de la maigreur.

Une petite voix dans ces moments là me susurre dans ma tête des trucs malsains du genre « allez on arrête de manger » et là je lui réponds « dans ton cul ». Oui j'ai beaucoup me sentir mal dans mon corps sur l'instant il est hors de question que j'arrête de manger, j'ai bien trop bataillé pour rechuter, nanmého !

Par contre dans ces moments là je me pose une tonne de questions...est-ce que je mange trop ? Est-ce que j'avale les bons macros ? N'est-ce pas une erreur de se tourner vers la muscu ?... Tout est remis en question dans ma tête et c'est un poil déstabilisant.

Alors qu'est-ce qui merde aujourd'hui pour que mon cerveau me fasse un caca nerveux ? Déjà mon poids...alors je sais par A+B que je ne suis pas grosse, je rentre mon séant dans du 34...mais voilà avec le sport et la muscu ben sur la balance mon poids augmente et c'est pas toujours simple à accepter même si je sais pertinemment que c'est du muscle. C'est bien pour ça que j'évite au maximum de me peser car je refuse qu'un chiffre me dicte mon moral.

Ensuite il y a ma puce qui est partie pour une semaine chez son père. Bref je me sens vide, stressée et triste...et comme toujours quand je suis dans cet état ça se répercute sur ma relation avec la nourriture et mon corps.

Trop souvent ça finit en craquage mais aujourd'hui j'ai résisté, car non je ne me sens pas mieux avec une tablette de chocolat avalée en quatrième vitesse. Même si je ne culpabilise plus, ça ne sert à rien car mangé de manière compulsive.

En fait cette année il va falloir sérieusement que j'apprenne à gérer autrement mes émotions. J'en ai marre de manger du sucre sous le coup du stress ou de me sentir grosse parce que c'est un jour sans.


Bref je suis comme tout le monde, j'ai mes jours avec et mes jours sans.  Ca ira mieux demain.


mercredi 3 février 2016

Le jour d'après...{humeur}

La santé est dans l'assiette...on nous le répète toujours et je suis absolument d'accord avec cette affirmation.



Mais quand on apprend que 97% des aliments que nous consommons contiennent des pesticides (et probablement d'autres merdes...), on se demande si la santé est vraiment de l'assiette (ici je ne parle pas de l'équilibre alimentaire bien entendu). Les 3% restant, c'est le bio. Le bio qui malgré tout s'en prend dans la tronche car il ne pousse pas dans une bulle et selon sa provenance sa qualité n'est pas la même. Manger 5 fruits et légumes par jour et laissez-vous doucement empoissonner par Monsanto, syngeta, Bayer, Dupont et cie...

Alors on pourrait avoir un raisonnement simple, consommer uniquement du bio français et faire un maximum maison. Mais n'est-ce pas mettre un cataplasme sur une jambe de bois ? On retrouve dans l'eau du robinet des pesticides interdits depuis 15 ou 20 ans. On lave notre vaisselle avec, on la boit, on cuisine avec, on se lave avec...

On pourrait se dire allons vivre à la campagne, soyons auto-suffisant...oui mais les épandages des cultures se rependent partout que ce soit par la terre (les nappes phréatiques doivent en prendre un bon coup) ou par l'air. Et ne parlons pas des écoles aux milieux des zones d'agricultures intensives où les enfants s'en prennent plein la tronche. Quand on pense que les ouvriers agricoles doivent porter des combinaisons de catégorie 4 lors de la diffusion des pesticides.. (les catégories vont de 1 à 6)

On pense naïvement que la campagne c'est sain mais finalement pas plus que la ville...finalement peut-être encore moins selon les régions.





Hier soir, comme beaucoup j'ai regardé Cash Investigation. Je savais qu'on nous faisait avaler plein de trucs dégueulasses mais je ne pensais pas à ce point. On nous culpabilise sans cesse sur notre équilibre alimentaire alors qu'on nous empoissonne jour après jour au travers de notre alimentation. C'est bien beau de nous répéter de ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé...on aura certainement même pas le temps de faire du diabète ou des problèmes cardio vasculaire aux vues des cancers provoqués par les pesticides. Tu te dis je mange sainement, je fais du sport, je ne fume pas, je ne bois pas (ou presque) mais finalement tous les jours tu avales sans t'en rendre compte un cocktail de pesticides et les « grands » c'est à dire les politiques ils s'en branlent, faudrait pas traumatiser les grandes industries pharmaceutiques et agrolimentaire (et je donne ma main à couper que ces industries doivent pas payer énormément d’impôt en France) pourtant il existe des alternatives possibles mais qui ne seraient absolument pas intéressantes économiquement parlant.

Je n'en veux même pas aux agriculteurs, ce sont les premières victimes de ce système.

Ma mère hier m'a dit qu'elle n'avait pas regardé la fin de l'émission tellement ça l'a dégoûté. Je l'ai regardé religieusement jusqu'au bout pensant à chaque instant à ma fille et à tous les autres enfants. On nous dit que ça va changer mais pas avant une dizaine d'années...C'est ahurissant. Et en attendant on fait quoi ? Personnellement comme beaucoup je n'ai pas les moyens de consommer uniquement que du bio. Quand je peux je le privilégie mais finalement je me demande si ça fait vraiment une différence.



Hier soir histoire d'en rajouter une couche, l'amoureux qui suit depuis lundi une formation dans les produits phytosanitaires m'a appris que même dans les produits bio on retrouve des pesticides notamment le fameux Round-up... que le rouge à lèvre en contient également et que ça provoque de nombreuses migraines aux femmes...ne parlons par du fond de teint... Et bien sûr d'une manière générale tous les produits de beauté et d'entretiens contiennent des trucs cracra, bio ou pas. Lors de cette fameuse formation on leur a bien expliquer l'important affligeant varier les produits histoire de ne pas s’empoissonner toujours avec le même...

La seule bonne nouvelle c'est qu'en 2015 les pommes ont reçu 10 traitements de moins grâce à la chaleur...hourra...enfin ça reste malgré tout le fruit le plus pollué...

L'Homme s'autodétruit et il entraîne tous le reste avec lui...

Je reste sans voix et impuissante. Que ce soit l'air, l'eau, la terre, notre nourriture, nos vêtements tout nous intoxique... C'est triste, affligeant, navrant, déplorable....

Pour (re)voir l'enquête de Cash Investigation ► http://francetv.in/replay-cash-investigation